Le Cameroun recherche 131 milliards auprès de la BEI et de l’UE pour un projet d’électrification rurale

0
149
Electrification rurale

(BFI) – Le Cameroun veut obtenir 73 millions $ de la BEI et de l’UE, en vue du bouclage financier du Projet d’électrification rurale et d’accès à l’énergie dans les zones sous-desservies au Cameroun (Perace). 585 localités sur les 687 concernées par le projet se situent dans les régions septentrionales.

Selon le ministère de l’Eau et de l’Energie, le gouvernement camerounais finalise actuellement des négociations avec la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union européenne (UE), en vue du closing financier du Projet d’électrification rurale et d’accès à l’énergie dans les zones sous-desservies au Cameroun (Perace).

Implémenté dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Est, le Perace s’étendra sur la période 2020-2026, et permettra d’électrifier 687 localités du pays. Le coût global de ce projet d’électrification rurale est estimé à 223,5 millions de dollars (131 milliards FCFA).

Les négociations en cours avec la BEI et l’UE portent sur une enveloppe de 73,5 millions de dollars (près de 43 milliards FCFA). Cette somme viendra compléter les 150 millions de dollars (près de 88 milliards FCFA) déjà mis à disposition par la Banque mondiale.

Le financement octroyé par cette institution de Bretton Woods, apprend-on officiellement, permettra d’électrifier 417 localités dans les régions de l’Extrême-Nord, de l’Est, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tandis que les financements attendus de la BEI et l’UE serviront à implémenter le même projet dans le Nord (200 localités) et l’Adamaoua (70 localités).

A en croire les autorités camerounaises, le Perace vise non seulement à réduire l’écart entre le taux de couverture en électricité au Cameroun (74%) et le taux d’accès à l’énergie électrique dans le pays (environ 50%), mais aussi à accroître la desserte de certaines régions encore à la traîne.

En effet, a révélé le ministre de l’Economie le 12 juin 2020 à Yaoundé, le taux de couverture dans certaines régions camerounaises se situe encore en dessous des 50%. Il en est ainsi de l’Extrême-Nord, qui revendique un taux de couverture en électricité de seulement 46%. Idem pour sa sœur du Nord. L’Adamaoua, l’autre région de la partie septentrionale du Cameroun, elle, affiche un taux de couverture de 52%, largement en dessous des 74% enregistrés ailleurs.  

C’est fort de cette réalité que le Perace, projet dont le maître d’ouvrage est l’Agence d’électrification rurale (AER), bénéficiera à 86% aux régions septentrionales du Cameroun. En effet, révèle-t-on au ministère de l’Eau et de l’Energie, sur les 687 localités du Cameroun ciblées par le Perace, 585 sont situées dans les trois régions septentrionales, qui sont officiellement les plus pauvres du Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here