Le Cameroun entend mobiliser 180 milliards de FCFA sur le marché monétaire au 4e trimestre 2020

0
92

(BFI) – Après un léger répit, suite au succès d’un programme d’émissions de titres publics de moyen et de long terme, qui lui aura permis de lever 219,4 milliards de FCFA entre avril et juin 2020, le Trésor public camerounais annonce un nouveau programme de mobilisation des financements sur le marché monétaire, au 4e trimestre 2020.  

Dans un communiqué officiel signé par Samuel Tela, le directeur de la trésorerie à la direction générale du Trésor, de la coopération financière et monétaire (DGTCFM), le ministère des Finances annonce qu’entre octobre et décembre 2020, le Cameroun ambitionne de lever une enveloppe totale de 180 milliards de FCFA sur le marché des titres publics de la Beac.

La majeure partie de l’enveloppe, soit 120 milliards de FCFA au total, sera mobilisée au moyen d’émissions de titres publics de long terme. Concrètement, en octobre prochain, le pays émettra sur le marché monétaire deux obligations du Trésor assimilables (OTA), de 6 ans et 10 ans de maturité, pour lever 35 milliards de FCFA dans chacun des cas.

Une nouvelle émission d’OTA (25 milliards de FCFA), à 7 ans de maturité cette fois-ci, est prévue fin octobre, avant celle de novembre 2020. Cette dernière opération portera sur des OTA à 10 ans de maturité, pour une enveloppe de 25 milliards de FCFA.

Aux 120 milliards de FCFA que le pays se propose de lever grâce à des titres de long terme, s’ajouteront 60 milliards de FCFA, qui seront mobilisés par émission de bons du Trésor assimilables (BTA), qui sont des titres de court terme. Dans le détail, le Cameroun sollicitera les investisseurs du marché monétaire chaque mois pendant trois mois, pour lever chaque fois une enveloppe de 20 milliards de FCFA par émission de BTA à 26 semaines de maturité.

 L’exemple qui vient du Cameroun…

Avec ce nouveau calendrier prévisionnel des opérations du Cameroun sur le marché monétaire, le pays reste fidèle à sa nouvelle logique de recentrage sur le marché monétaire pour la mobilisation des financements de moyen et de long terme, au détriment du marché financier, dont les conditions sont jugées plus rigides.

Cette nouvelle stratégie implémentée dès le 2e trimestre 2020 par le Trésor camerounais a fait des émules dans la sous-région. « Pour la première fois, depuis le lancement du marché en novembre 2011, les émissions des États ont été dominées au cours de ce trimestre par les titres longs, en l’occurrence les obligations du Trésor assimilables (OTA), qui représentent 53,6% du total des émissions », souligne la Beac dans un récent rapport sur l’évolution du marché des titres publics.

Mieux, poursuit l’institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad et Guinée équatoriale), cette prédominance des emprunts de long terme au 2e trimestre 2020 a même provoqué une recomposition de la structure du portefeuille de la dette des États sur le marché des titres publics. Ainsi, note la Banque centrale, ce portefeuille est désormais constitué majoritairement des titres longs (OTA), représentant 58,3 % du portefeuille global.

En effet, apprend-on, l’encours des OTA a doublé en un an, passant de 763,9 milliards de FCFA à fin juin 2019 à 1 513,4 milliards au 30 juin 2020. Dans le même temps, l’encours des BTA, lui, a progressé seulement de 14,9% sur un an, passant de 940,5 milliards de FCFA à 1 080,3 milliards de FCFA sur la même période.

Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here