Le Cameroun enregistre un manque-à-gagner de près de 10 milliards de FCFA en 2 ans sur la taxe d’abattage

0
212
Abattage

(BFI) – Selon le Programme nationale de sécurisation des recettes forestières, une structure du ministère des Finances, 68 exploitants forestiers en activité au Cameroun présentent un « risque avéré de non-paiement de la taxe d’abattage », et au moins 29 d’entre eux ne disposent pas de numéro d’identifiant fiscal.

Sur la foi de cette réalité, le Programme nationale de sécurisation des recettes forestières estime à 9,9 milliards de FCFA le manque-à-gagner causé à l’Etat en 2018 et 2019, par ces sociétés forestières peu enclines à payer la taxe d’abattage.

Payée ou retenue à la source par le client pour les grumes achetés auprès des tiers, et reversée dans les caisses du Programme de sécurisation des recettes forestières (PSRF) ou de la division des grandes entreprises de la direction générale des Impôts (DGI), la taxe d’abattage, depuis 2019, représente 4% de la valeur FOB des grumes abattues.

En juin 2020, le Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC) a initié un plaidoyer auprès des autorités camerounaises, dans le but d’obtenir une réduction de cette taxe, de manière à la ramener au niveau de 2018, à savoir 2,5% de la valeur FOB des grumes abattues. A l’appui de leur plaidoyer, les exploitants forestiers invoquaient les ravages causés dans le secteur par la pandémie du coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here