Le Cameroun classé pays « fragile » en matière d’investissement selon la Coface

0
488
Yaoundé

(BFI) – L’assureur-crédit français Coface a révélé le 4 juillet 2019 la nouvelle édition de son indice de fragilité politique et sociale en Afrique.

Dans ce rapport qui renseigne les investisseurs sur le degré de fragilité de potentiels investissements en Afrique, la Coface met à l’index dix pays. Il s’agit du Cameroun, de l’Angola, de l’Égypte, de Djibouti, de l’Éthiopie, de la Mauritanie, de l’Ouganda, du Tchad, du Mozambique et de la RDC.

La présence du Cameroun parmi ces pays réputés « fragiles » en matière d’investissements peut s’expliquer par les tensions sécuritaires que vit le pays depuis l’année 2013. On peut citer la montée des exactions de la secte Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord. À cela se sont ajoutées les revendications sécessionnistes dans les deux régions anglophones du pays. Ces revendications ont dégénéré en combats entre l’armée régulière et militants séparatistes à partir de l’année 2017.

Depuis plusieurs mois, la région de l’Adamaoua est également prise en tenaille par des kidnappeurs. Ils ciblent essentiellement les éleveurs que leurs familles sauvent souvent en payant d’importantes rançons. Dans la région de l’Est, le Cameroun fait face aux exactions des rebelles centrafricains. Ces derniers n’hésitent pas à traverser la frontière pour semer l’insécurité du côté camerounais.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here