Le Cameroun a produit 1791 carats de diamants en 2018

0
509
Diamants

(BFI) – Selon une note d’information publiée par le secrétariat permanent national du Comité de suivi du processus de Kimberly, le Cameroun a produit environ 1791 carats de diamants en 2018.

A en croire la même source, cette production est issue des 30 sites de production actuellement actifs, sur les 46 recensés sur l’ensemble du territoire camerounais. Au-delà de la production, le secrétariat permanent national du Comité de suivi du processus de Kimberly s’est surtout réjoui de la traçabilité du diamant produit dans le pays.

L’on se souvient que le 2 décembre 2016, à la veille d’une mission d’évaluation du Processus de Kimberly au Cameroun, un rapport de l’ONG dénommée Partenariat Afrique Canada (PAC) avait dénoncé «l’incapacité» des autorités publiques camerounaises «à mettre en œuvre le Processus de Kimberley».

Intitulé «Du conflit à l’illégalité : Cartographier le commerce des diamants de la République centrafricaine au Cameroun», ce rapport révélait notamment que «le Cameroun permet à des diamants de conflit provenant de la République centrafricaine, de franchir ses frontières et de pénétrer la chaîne d’approvisionnement légale, en raison de ses faibles contrôles, de la contrebande et de la corruption». Des accusations qui avaient été formellement démenties par les autorités camerounaises, et qui n’avaient non plus été confirmées par la mission des experts du comité international du Processus de Kimberly, qui avait mené une enquête dans plusieurs localités de la région de l’Est du Cameroun, au cours de la première moitié du mois de décembre 2016. 

Entre janvier 2013 et décembre 2017, selon les statistiques disponibles, le pays a vendu près de 10.820 carats de diamants bruts pour une valeur de 1,06 milliard FCFA, pour un potentiel qui, selon une étude du Bureau français de recherche géologique et minière, a révélé 41 occurrences pour plus de 20 millions de carats.

Selon les données du secrétariat national du Comité du processus de Kimberly, l’observatoire pour la transparence dans l’exploitation minière, 648 artisans miniers et artisans ouvriers exerçaient au Cameroun en 2017. Aux fins d’assurer la traçabilité des ressources, cette structure a mis sur pied des points focaux dans les sites de production, d’exportation et d’importation des diamants bruts, des sites de contrôle sis dans les régions de l’Adamaoua, du Centre, de l’Est, du Littoral, du Nord et du Sud.

Par Rémy Ngassana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here