Le Britannique VOG et New Age signent un contrat d’approvisionnement en gaz dans le sud-Ouest Cameroun

0
270
VOG

(BFI) – Bowleven, opérateur pétrogazier britannique, copropriétaire à 25% de la licence d’exploration sur le champ Etinde, dans l’off-shore camerounais, a annoncé ce 5 février 2020 la signature d’une « lettre d’intention non contraignante » entre ses compatriotes New Age (qui contrôle 37,5% de la licence Etinde, au même titre que le Russe Lukoil) et Victoria Oil & Gas Plc (VOG).

Cette lettre, en vigueur jusqu’au 31 mars 2021 au plus tard, apprend-on officiellement, est préparatoire à la conclusion d’un contrat définitif d’approvisionnement en gaz à partir du bloc Etinde, d’une superficie de 2 316 km2, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Concrètement, explique Bowleven, « la lettre d’intention prévoit que New Age fournira du gaz traité à Gaz du Cameroun S.A. (GDC), une filiale en propriété exclusive de VOG ». Ces livraisons se feront à Limbé, ville touristique de la région du Sud-Ouest du Cameroun qui abrite également l’unique raffinerie de pétrole du Cameroun (Sonara). GDC acheminera ensuite le gaz vers Douala, la capitale économique camerounaise, où l’entreprise dispose d’une unité de traitement de gaz naturel.

En cas d’accord définitif, le contrat entre VOG et New Age aura une durée de 20 ans, à compter de sa date de signature, et imposera à New Age de fournir un minimum de 25 mmscf de gaz par jour à GDC, pendant les trois premières années. Les quantités seront ensuite portées à 30 mmscf de gaz par jour au minimum.

Recherches complémentaires

« Alors que nous nous efforçons de prendre une décision finale d’investissement sur Etinde cette année, l’annonce faite aujourd’hui par VOG est une étape positive vers la reconfirmation de la commercialisation de la licence », a déclaré Eli Chahin, PDG de Bowleven.

En effet, le contrat que pourraient conclure VOG et New Age pour l’approvisionnement en gaz du bloc Etinde est conditionné par les résultats des recherches complémentaires attendues cette année. Celles-ci, apprend-on, visent à indiquer le véritable potentiel de ce champ gazier, avant la prise d’une décision d’investissement de la part des propriétaires de la licence.

Ce d’autant que la dernière campagne d’exploration conduite sur ce permis en 2019 n’a pas été couronnée de succès, ainsi que l’a révélé Eli Chahin au Petroleum Economist, une publication spécialisée Oil & gas. Ces travaux de forage étaient pourtant censés révéler d’énormes gisements de gaz, au regard des résultats préliminaires.

Mais en dépit de ces résultats peu prometteurs, et en attendant les travaux complémentaires, le Cameroun met beaucoup d’espoir dans le projet d’exploitation du gaz sur le bloc Etinde, pour mieux profiter du boom du marché du gaz naturel liquéfié. Ce projet n’exclut d’ailleurs pas l’hypothèse de l’installation d’une seconde unité de liquéfaction de gaz naturel dans la région du Sud-Ouest, après celle de Kribi, dans la région du Sud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here