L’avenir du mobile money ne fait que commencer au Cameroun

0
95

(BFI) – Après l’éclosion des messageries électroniques survenue il y a quelques années grâce à la révolution Internet, le Cameroun met à profit les énormes avancées technologiques qu’offre la téléphonie mobile. En dehors des communications usuelles qui permettent de joindre  des correspondants aux quatre coins du monde, les opérateurs de téléphonie mobile viennent de rentrer de plein fouet dans un secteur fortement rentable qu’est l’envoi express d’argent, et discutent désormais un marché en expansion représentant 80% des envois d’argent entre le  Cameroun, l’Europe, l’Amérique et l’Asie, et 75% des échanges financiers à l’intérieur du Cameroun, en créant de nouveaux modules spécialisés dans la messagerie téléphonique. Ainsi, le téléphone cellulaire  ne sert plus seulement à téléphoner, il facilite le change et les échanges financiers. Vu sa rentabilité, le groupe Orange a engendré « Orange Money », et MTN « MTN Mobile Money »

Le mobile money est un instrument moderne de transfert rapide d’argent par le biais du téléphone portable. Il  s’agit d’un porte-monnaie électronique permettant aux clients d’effectuer des transactions financières de diverses natures à partir de leurs téléphones portables. Disponible dans treize pays en Afrique et au Moyen-Orient, le mobile money compte plus de 15 millions de clients aujourd’hui. Au Cameroun, le service existe depuis Septembre 2011, en partenariat  avec certaines banques commerciales qui en assurent le contrôle règlementaire. Le phénomène est en pleine expansion depuis 2014. Plus de 700 points de paiement existent  aujourd’hui à travers le pays. Ce concept nouveau offre une large surface de sécurité, de confidentialité et de rapidité, d’où sa rentrée aisée dans les mœurs et le quotidien des camerounais. « Le temps c’est de l’argent », dit-on habituellement dans les milieux des affaires. Justement, si le mobile money a su se vulgariser  au Cameroun à un rythme aussi fulgurant, c’est qu’il permet de gagner un temps précieux dans le paiement des factures d’électricité et produits divers en évitant les longues files d’attente et les pertes de temps devant les guichets. Le transfert d’argent  est gratuit et disponible 24h/24 et 7j/7. Par  ailleurs, le service ne génère aucun frais de gestion de porte-monnaie électronique et fonctionne sans obligation de solde minimum comme dans les banques classiques. Le mobile money est devenu une réalité au Cameroun.

Les consommateurs du cellulaire s’engouffrent de plus en plus dans le porte-monnaie électronique. L’aviation s’invite à l’offre du mobile money. Par exemple, MTN-Cameroun partage  59 % de parts de marché en ventes de billets électroniques avec la compagnie aérienne belge Brussels Airlines, et vient de signer un accord partiel de partenariat pour l’achat des billets d’avion en utilisant son système « Mobile Money ». La compagnie aérienne kenyane Kenya Airways a également conclu un accord de partenariat pour la promotion de  « Mobile Money ». Les assureurs aussi s’affilient au mobile money, tandis qu’un opérateur de la place annonce le développement du secteur  par trois futures offres d’ores et déjà attendues par le public qui y porte grand intérêt. Canalsat transite par le même vecteur de recettes modernes pour améliorer son chiffre d’affaires. Les entreprises de distribution et les surfaces marchandes ne sont pas en restent. Rien n’échappe plus au Mobile Money au Cameroun et en Afrique.

C’est dire si les camerounais s’arriment de plus en plus aux commandes sur internet par le biais du mobile money. Les affaires fleurissent, l’économie tourne à bonne vitesse, la croissance repart. Les différents opérateurs en tirent de bons bénéfices, et l’Etat n’est pas en reste : il vient de signer un accord de partenariat avec deux des trois opérateurs mobiles pour la mise en œuvre de l’ « impôt mobile », un nouveau système de paiement de l’impôt en utilisant le mobile money. L’impôt foncier y passe déjà et représente environ 8 milliards de FCFA en termes de recettes fiscales annuelles. Ce système moderne de paiement permettra de combler près de 6 milliards de FCFA de pertes chaque année. En 2021, le Cameroun a dématérialisé le paiement de l’impôt et taxes. L’impôt mobile est déjà opérationnel et appliqué pour traiter toutes les formes de taxes prévues dans le Code général des impôts au Cameroun.

Le service mobile money est nouveau au Cameroun : iconoclaste, rentable, attractif et efficient. Les investisseurs étrangers ont là une bonne opportunité d’affaires à travers ce secteur considéré comme en friche, mais en expansion tant il ne concerne jusqu’ici que 25% des consommateurs du mobile. Le marché reste grandement ouvert aux inventivités multiples et aux emplois par milliers qu’offre le mobile money dans un pays où les citoyens sont branchés à la modernité technologique. C’est un secteur « gagnant-gagnant », où tout le monde tire ses dividendes. C’est la bonne affaire de l’heure au Cameroun. Dans ce pays « in », l’aventure du mobile money ne fait que commencer…

Bertrand Abégoumégné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here