La finance islamique pour améliorer l’inclusion financière au Cameroun

0
194
Afriland First Bank

(BFI) – Au Cameroun, seules une banque (Afriland First Bank) sur 53 et trois structures de microfinance (sur les près de 500 agréées dans le pays) pratiquent la finance islamique. Pourtant, l’appropriation de cet outil, basé sur la répartition équitable de la richesse et l’interdiction du profit, peut considérablement contribuer au développement de l’inclusion financière au Cameroun.

C’est sur la base de ce postulat que le ministère des Finances et le Pnud viennent d’organiser à Yaoundé, la capitale camerounaise, un forum sur le thème « La finance islamique : contribution pour la croissance économique du Cameroun et à l’atteinte des objectifs de développement durable ».

Selon le ministre des Finances, Louis Paul Motazé, cette finance « peut favoriser le développement de l’inclusion financière, en visant tous ceux encore exclus du système financier traditionnel pour des motifs culturels ; constituer un levier complémentaire pour la croissance économique en attirant les investissements étrangers, notamment ceux en provenance de certains pays du Proche-Orient désireux de recycler leurs excédents de liquidité ».

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here