La Communauté urbaine de Douala recrute le top management de la SEDO SA

1
665
SEDO-CUD
(BFI) – La Société d’Etudes de Douala, récemment constituée dans la capitale camerounaise, vient d’engager la procédure visant à recruter le directeur général et de hauts cadres en vue du démarrage effectif de ses activités.

Finaliser la création de l’entreprise, en concevoir la stratégie de développement, et gérer au mieux les ressources financières, humaines et matérielles de la société. Ce sont les responsabilités du directeur général que la Communauté urbaine de Douala (CUD) recherche pour assurer la gestion de la Société d’Etudes de Douala (SEDO SA), constituée le 11 octobre 2019 dans la principale ville économique du Cameroun.

Ces précisions sont contenues dans l’appel à manifestations lancé par les autorités de la principale ville économique du Cameroun pour mettre en place le top management de cette entreprise en cours de création. En plus du directeur général, plusieurs postes sont à pourvoir. Celui en relation avec l’économie, les finances et l’industrie sera chargé de la conception et du suivi effectif des études et des projets visant à contextualiser localement les politiques publiques et à contribuer à formuler des éléments d’aide à la décision aux autorités locales, voire nationales, aux partenaires au développement ainsi qu’au secteur privé.

Le responsable du « pôle bâtiment, urbanisme et aménagement du territoire » sera chargé de la conception et du suivi effectif des projets de bâtiments, d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Quant à celui du «pôle information géographique et numérique», il s’occupera de la conception et du suivi effectif des études et des projets inhérents à la production des données cartographiques, au développement des systèmes d’information géographiques destinées à la réalisation et à l’exploitation des travaux d’urbanisme et d’aménagement du territoire, du développement des TIC pour la gestion des services urbains et la modernisation de l’administration municipale et la consolidation de l’économie numérique. Pour le « pôle innovation et incubation », il sera question de concevoir et de suivre les études et les projets inhérents, en lien avec les avancées technologiques établies et l’objectif de l’émergence d’une « métropole économique moderne tournée vers l’avenir » à Douala.

Le « pôle mobilités, infrastructures et environnement » requiert de son côté un responsable qui va se charger de la conception et du suivi effectif des projets d’infrastructures et des mobilités, d’environnement, d’énergie et d’hydraulique. Enfin, les ressources humaines et la formation seront sous la responsabilité de quelqu’un qui s’occupera des études et des projets inhérents à la formation et au renforcement des capacités du personnel de la société, le partage d’expérience et l’incubation.

Rappelons que la SEDO SA a été créée à l’issue d’une assemblée générale constitutive avec un capital de 1,028 milliard de FCFA, composé à 67% d’investisseurs privés et 33% pour les entités publiques. Parmi les actionnaires, l’on recense plusieurs structures comme le Port autonome de Douala (PAD), la Société d’aménagement de Douala (SAD), le groupe Saker, l’assureur Zenith Insurance, Altis, ou encore la Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID), créée par la CUD depuis plus d’un an.

« Elle aura pour rôle l’assistance à la maitrise candidatant à des appels d’offres, nationaux ou internationaux. Elle aura la charge de la conception des études en vue de la bonne réalisation des projets, ainsi que le suivi de leur mise en œuvre », a précisé le délégué du gouvernement auprès de la CUD, Dr Fritz Ntone Ntone. Même si elle a été lancée dans la même veine que la SMID, la SEDO a des compétences différentes. Elle est en charge de « l’appui à la planification et à la gestion du territoire, l’accompagnement à la conception des projets et études opérationnelles, le conseil et l’appui au montage des procédures réglementaires, l’accompagnement dans l’expertise environnementale », précise le premier magistrat de Douala.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here