La Cemac revoit à la baisse son taux de croissance pour 2019

0
229
BEAC
(BFI) – Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a tenu sa quatrième réunion ordinaire le mercredi 18 décembre à Douala, au cours de laquelle il a pris connaissance des perspectives macroéconomiques mondiales et sous régionales. Au 31 décembre 2019, le taux de croissance du Produit intérieur brut(PIB) pour ce qui est de la zone Cemac oscille finalement à 2,5%.

Au niveau sous régional, le CPM a passé en revue la situation économique et monétaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), ainsi que les perspectives à court terme, a expliqué Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac.

L’on apprend du communiqué ayant sanctionné les travaux de la récente session CPM que la croissance économique de la Cemac au 31 décembre 2019 culmine finalement à seulement 2,5%. Ce taux bien qu’il soit en dessous des 3,2% visés en début de l’exercice 2019, la croissance attendue en fin de l’année 2019 est supérieur au 1,8% enregistré par la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale durant l’année précédente, c’est-à-dire en 2018. Une situation de croissance qui confirme dans la foulée, la relance économique dans cet espace communautaire, bien que celle-ci soit modérée. 

Le CPM envisage également un excédent du solde budgétaire base engagements, hors dons, qui remonterait à 0,2% du PIB en 2018. De même, un creusement du déficit du compte extérieur courant passant de 2,7% du PIB en 2018 à 4,4% en 2019 et une expansion de la masse monétaire de 9,8% pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui se situerait autour de 68,2% à fin 2019.

Au plan international, la croissance économique mondiale devrait poursuivre son ralentissement en raison de la persistance des tensions commerciales, entre les Etats-Unis et plusieurs de leurs partenaires et l’incertitude liée au Brexit, associé à la baisse des exportations et de la production industrielle en Chine.

Tenant compte de ces analyses, le CPM a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt des appels d’offres (3,5%). Idem pour ce qui concerne le taux de la facilité de prêt marginal à 6%. Le taux de la facilité de dépôt étant nul.

Martelons qu’en cette fin de l’exercice 2019, les tensions provoquées par les inflations continueront de connaître une atténuation. Ces tensions inflationnistes pourront même culminer à un taux de 1,9% sur l’ensemble de l’année 2019, contre 2,2% notés en 2018, a-t-on appris du CPM de la Beac. 

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here