La Cameroon Postal Service en mode recouvrement des droits d’entrée des opérateurs privés de la messagerie au Cameroun

0
506
Campost

(BFI) – Des plaintes répétées de la Cameroon Postal Service (Campost), l’entreprise postale publique camerounaise ont trouvées un début de solution.

Minette Libom Li Likeng, la ministre camerounaise des Postes et des Télécommunications (Minpostel), a présidée le 18 avril 2019 à Yaoundé la cérémonie de lancement de l’opération de recouvrement des droits d’entrée des opérateurs privés de la messagerie dans le pays par a-t-on appris dans un communiqué officiel.

« L’opération de recouvrement des créances de la redevance postale dans toutes les régions du Cameroun rentre dans le cadre de la régulation du secteur postal et consacre l’engagement de l’État à en faire un outil majeur d’inclusion financière numérique », souligne le Minpostel.

Pour rappel, dans un rapport publié en 2016, le ministère des Postes et Télécoms avait révélé que plus de 220 opérateurs exerçant les activités de messagerie et de transfert d’argent sur le territoire camerounais étaient des hors-la-loi. Ils ne remplissaient pas les conditions requises pour l’exercice de cette activité, parmi lesquelles le paiement de diverses redevances à l’État.

Insuffisance de régulation

Aux dires de Suzanne Thérisia Béatrice Onana, présidente du conseil d’administration (PCA), « la Campost dégage une légère baisse par rapport aux objectifs fixés, du fait principalement de la forte concurrence sur le marché postal qui demeure insuffisamment régulé au détriment de la Campost ».

Le message du PCA s’adresse ainsi au ministère camerounais des Postes et Télécoms (Minpostel) qui a fait, en 2016, le constat selon lequel, plus de 220 opérateurs hors-la-loi exercent dans ce segment d’activités ce qui entraine une concurrence déloyale et plomb l’activité en elle-même

Depuis lors, le Minpostel avait promis un assainissement du marché postal. Seulement, la Campost se plaint toujours d’où cette sortie muclée du Minpostel.

Par ailleurs, l’entreprise postale publique camerounaise affirme qu’elle rencontre des difficultés de fonctionnement de ses démembrements dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en crise.

En novembre 2018, l’Etat du Cameroun s’est engagé à soutenir la Campost à travers un apport de 18,31 milliards FCFA, sur un financement global de 22,87 milliards FCFA. A terme, l’opérateur public est supposé atteindre l’équilibre financier en 2021.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here