La BEAC formule une nouvelle offre de 40 milliards FCFA aux banques commerciales de la Cemac

0
166
Beac
(BFI) – Cet argent devrait permettre aux établissements de crédit jugés solvables, de faire face aux tensions temporaires de liquidités pouvant affecter la stabilité financière.

Le Vice-gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Dieudonné Evou Mekou, a lancé un appel d’offres selon lequel, dans lequel la banque centrale propose de fournir des liquidités au marché monétaire de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC). Ainsi, ce sont 40 milliards de FCFA qui sont ouverts aux banques commerciales de cette sous-région qui compte six pays que son Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad.

Selon les conditions présentées par la BEAC, cette offre de liquidités court jusqu’au 14 novembre 2019. Le taux d’intérêt maximum est de 3,50%. Le nombre d’offres maximum par soumissionnaire est de cinq, et c’est la règle du « collatéral éligible » qui sera appliquée. Il s’agit ici de l’ensemble des actifs, titres ou liquidités, remis en garantie par la contrepartie débitrice à la Banque centrale, afin de couvrir le risque de crédit négocié entre les parties. En cas de défaillance du débiteur, la BEAC a le droit de conserver les actifs remis en collatéral afin de se dédommager d’une éventuelle perte financière subie. Les soumissionnaires ont jusqu’à mercredi 6 novembre pour souscrire.

Les 40 milliards FCFA mis sur le marché devraient davantage intéresser les établissements de crédit de la sous-région. Car, depuis 2017, la Banque centrale a mis en place un dispositif d’apport de liquidités en urgence aux banques en difficulté de cet espace communautaire.

Avant même la validation de ce cadre général, la Commercial Bank Tchad (CBT) avait déjà bénéficié des bienfaits de ce nouveau dispositif, à travers la mise à disposition d’une enveloppe de 11 milliards FCFA, en 2017 par la BEAC. Le but final est de permettre aux établissements de crédit jugés solvables, de faire face aux tensions temporaires de liquidités pouvant affecter la stabilité financière.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here