La BEAC confirme le ravitaillement des banques de la Cemac en pièces de monnaie

0
330
Pièces de monnaie
(BFI) – Réuni vendredi dernier, le comité de politique monétaire de la Beac avance également des perspectives optimistes en 2019 pour la zone Cemac, malgré un contexte mondial défavorable.

En novembre 2018, la presse relayait de façon répétitive les plaintes des usagers quant à la rareté des pièces de monnaie. La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) avait alors indiqué s’être penché sur le problème. En juillet 2019, l’on a appris que des commandes de nouvelles pièces ont été passées et les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devraient être ravitaillés au cours de ce mois. Cette question a de nouveau été abordée le 08 novembre dernier lors de la troisième réunion ordinaire du Comité de politique monétaire (Cpm) de la Beac.

Dans les pays de la Cemac, notamment au Cameroun, il est de plus en plus difficile pour les commerçants de disposer de pièces de monnaie indispensables pour leurs transactions quotidiennes. « Nous nous sommes effectivement penchés sur cette question. C’est d’ailleurs le vice-gouverneur qui s’en est occupé, et des commandes ont été passées », a confié Abbas Mahamat Tolli. Et le vice-gouverneur, le Camerounais Dieudonné Evou Mekou, de préciser que les livraisons sont prévues pour le mois de novembre 2019.

Face à la presse, Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la Banque centrale, a assuré que les commandes passées allaient bientôt être livrées. En novembre 2018, l’équivalent de 2 millions Fcfa sous forme de pièces de monnaie avait été saisi dans la ville de Douala. Les enquêtes de Mutations avaient permis de déterminer que ce butin était destiné à la Chine pour être revendu plus cher sur des sites de vente en ligne chinois. En dehors de cette annonce, le Cpm s’est, comme à son habitude, prononcé sur les perspectives économiques de la Cemac.

Au plan mondial, l’organe note un ralentissement de la croissance. Une position pessimiste défendable au regard de trois effets pervers : la persistance des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, et l’incertitude liée au Brexit ; le recul des exportations et de la production industrielle en Chine ; ainsi que la baisse de la confiance des entreprises et des consommateurs.

Malgré ce contexte global défavorable, le Cpm maintient ses prévisions optimistes sur les économiques de Cemac. Ainsi, pour l’année 2019, « l’activité économique des pays membres continuera de se relancer, bien qu’à un rythme plus modéré qu’attendu », annonce Abbas Mahamat Tolli. Le taux de croissance projeté sera alors de 2,7% contre 1,8% l’année dernière.

L’inflation va demeurer sous le seuil communautaire, même si l’on note une légère hausse à ce niveau. 2,5% en 2019 contre 2,2% en 2018. Le Cpm prévoit également une « expansion de la masse monétaire de 8,3%, pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui se situerait autour de 68,5% ». L’on note par contre un creusement du déficit du compte courant, lequel passe de 2,7% du produit intérieur brut en 2018 contre 3,6% cette année. Le Cpm explique cette situation par le déséquilibre entre les importations et les exportations.

Au regard de ces indicateurs, la Beac a décidé de conserver le taux d’intérêt des appels d’offres à 3,5%, le taux de la facilité de prêt marginal à 6% et la facilité de dépôt à 0%. Demeurent également inchangés les coefficients des réserves obligatoires à 7% et 4,5% sur les exigibilités à vue et à terme respectivement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here