La Béac augmente ses réserves de plus de 20% en 1 an

0
248
?????????????

(BFI) – Dans son rapport du mois d’octobre2018 rendu public le 16 novembre dernier, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) renseigne sur la politique monétaire de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

 

Composées des réserves libres (somme des placements des banques au marché monétaire, du solde de leur compte courant à la Beac et de leurs encaisses), et des réserves obligatoires, les réserves brutes du système bancaire de la Cemac sont passées de 1 606,2 milliards FCFA, il y a un an, à 1 932,6 milliards FCFA en juillet 2018. Ce qui représente une hausse de 20,3 % contre -30,8 % à la même période en 2017.

En outre, l’on note une accélération du rythme de progression des réserves brutes des banques qui ont augmenté de 17,5 %, spécifiquement au second trimestre 2018, après +16,9 % au premier trimestre 2018. Sur cette période en particulier, les réserves libres des banques ont progressé de 19,4 % à 1 385,6 milliards FCFA, contre -36,1 % à la même date en 2017.

Par composante, indique le rapport, cette évolution positive résulte principalement de la croissance du solde des comptes courants des banques à la Banque centrale (21,0 %, à 1 068,8 milliards FCFA). Les encaisses des banques, quant à elles, ont augmenté de 14,6 %, pour se situer à 316,8 milliards FCFA, tandis que les placements bancaires sur le marché monétaire sont restés constants à 55,4 milliards FCFA.

De même, sur cette même période, les réserves obligatoires ont atteint 547,0 milliards FCFA, en hausse de 22,6 %, alors qu’elles étaient en baisse de 11,3 % sur la même période en 2017.

 

Vue d’ensemble

Selon l’institution, au cours du deuxième trimestre 2018, l’activité économique mondiale s’est accélérée en raison principalement de l’augmentation de l’investissement dans les pays avancés et du raffermissement de la demande globale. Par ailleurs, des signes de reprise dans plusieurs pays exportateurs de produits de base et la persistance d’une croissance vigoureuse dans les pays émergents d’Asie ont été observés. Ainsi, selon les Perspectives de l’économie mondiale, document publié en octobre 2018 par le FMI, le taux de croissance de l’économie globale devrait s’établir à 3,7 % en 2018 et 2019, comme en 2017.

Les prévisions révisées pour 2018 de la situation économique monétaire et financière des États membres de la CEMAC présentée au Comité de politique monétaire du 25 juillet 2018, misaient sur : (i) une accélération des activités, avec un taux de croissance de 2,5 % (+ 6,1 % pour le secteur pétrolier et + 1,8 % pour le secteur non pétrolier), contre une prévision initiale de + 1,9 % (+ 0,7 % pour le secteur pétrolier et + 2,1 % pour le secteur non pétrolier), (ii) une progression du niveau général des prix à 1,6 % en moyenne annuelle, contre 0,9 % en 2017, (iii) un excédent du solde budgétaire base engagements, dons compris, à 0,5 % du PIB, contre – 3,3 % du PIB en 2017, tandis que le déficit du compte courant était attendu à – 4,3 % du PIB, contre – 4,0 % du PIB en 2017, et (iv) une hausse de la masse monétaire de 7,1 %, avec un taux de couverture extérieure de la monnaie qui s’établirait à 60,7 %.

Par Elise Nguélé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here