La BDEAC recherche 3.364 millions d’euros pour financer 11 projets intégrateurs dans la sous-région Cemac

0
53
BDEAC
M. Fortunato OFA MBO NCHAMA, Président de la BDEAC

(BFI) – Son Excellence Clément MOUAMBA, Premier Ministre de la République du Congo, représentant Son Excellence Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République du Congo, Président dédié du Programme des Réformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) a présidé ce lundi 16 novembre 2020 à Paris, la cérémonie d’ouverture de la table ronde des bailleurs de fonds pour la mobilisation du gap de 3.364,72 millions d’euros nécessaires à la réalisation des 11 projets intégrateurs de la Sous-région CEMAC.

Cette importante rencontre a entre autres enregistré la participation en présentiel et en visio de plusieurs personnalités au rang des quels: le Professeur Daniel ONA ONDO, Président de la Commission de la CEMAC, M. Fortunato OFA MBO NCHAMA, Président de la BDEAC, le Vice-Président de la Banque Mondiale, le Représentant du Président de la Commission de l’Union Africaine, le Directeur Général Afrique Centrale de la Banque Africaine de Développement et plusieurs Ministres de la CEMAC.

Cette rencontre a été marquée par la lecture de plusieurs discours dont celle très attendue du Président de la BDEAC. Dans son propos, M. Fortunato OFA MBO NCHAMA a planté le décor en rappelant les richesses dont regorge l’Afrique Centrale et les avantages comparatifs offerts aux investisseurs dans cette sous-région. Le tableau dressé présente une sous-région jouissant d’un potentiel extraordinaire, à travers notamment: (i) le Bassin du Congo qui représente19% des forêts tropicales du monde;(ii) les hydrocarbures dont l’Afrique Centrale détient 28 % des réserves totales du continent ;(iii) les mines, particulièrement le fer, manganèse, le diamant, le cuivre et l’or; (iv) le potentiel énergétique qui représente58% de celui du continent;(v) son littoral qui s’étend sur près de 3600 km; et(vi) une population jeune et dynamique. En résumé, l’Afrique Centrale est tout simplement «un diamant brut qui doit être poli pour donner tout son éclat ».

Le Président a ainsi invité tous les acteurs, à l’instar de la Banque Africaine d’Import-Export et de la Chambre de Commerce Africaine en Scandinavie, à participer au développement de cette zone à travers le financement des projets intégrateurs qui garantit un partenariat gagnant-gagnant; les modes de financement privilégiés sont innovants.

Optimiste quant à l’issue des travaux qui se sont ouverts ce jour, M. Fortunato OFA-MBO NCHAMA a conclu son propos en encourageant le Comité de Pilotage du PREF-CEMAC à engager d’ores et déjà une réflexion pour le deuxième programme des projets intégrateurs prioritaires afin qu’ils atteignent leur maturité dans les 3 prochaines années et que la dynamique ainsi enclenchée se poursuive inexorablement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here