La Banque mondiale va élargir son portefeuille au Congo

0
172

(BFI) – Le directeur des opérations de la Banque mondiale (BM) pour l’Afrique centrale, Seck Abdoulaye, est en mission de travail à Brazzaville pour relancer le dossier de coopération avec les autorités congolaises. Le financement actuel de cette institution en faveur du pays représente plus de 500 millions de dollars, soit environ 274,4 milliards de francs CFA.

À l’issue d’une rencontre, le 1er décembre, avec la ministre du Plan, de la Statistique et de l’Intégration, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, gouvernante du portefeuille de la banque au Congo, l’émissaire de la BM Seck Abdoulaye a évoqué la nécessité d’élargir le portefeuille de l’intervention de la BM au Congo au profit du secteur de la santé, de la diversification économique et l’amélioration de la gouvernance dans le pays.      

La BM est, en effet, l’un des principaux partenaires multilatéraux de la République du Congo. Elle accompagne le pays dans la mise en œuvre de son Plan national de développement 2018-2022, à travers les projets d’appui à la diversification économique et la réforme du secteur public.

« Nous avons parlé des efforts faits par le gouvernement congolais pour répondre à la pandémie de la Covid-19. Je pense que le Congo va être fier de ce qui a été fait par la Banque mondiale, notamment pour le soutien au programme de riposte à la Covid-19. Nous avons enfin parlé de ce qui pourra être fait pour soutenir les populations les plus vulnérables, et j’ai confirmé que la Banque mondiale est disponible à appuyer les efforts des autorités congolaises », a assuré Seck Abdoulaye.

100 millions de dollars supplémentaires pour la lutte contre la pauvreté

Peu après l’entrevue avec la gouvernance du portefeuille de la BM, le directeur des opérations de la banque pour l’Afrique centrale, Seck Abdoulaye s’est rendu chez la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo. L’institution de Bretton Woods annonce le déblocage de 100 millions de dollars, plus de 54,8 milliards de francs CFA, destinés à aider les couches sociales vulnérables.

« Nous avons parlé des projets à long terme, afin de lutter sur tout ce qui concerne l’inclusion des jeunes, l’autonomisation des femmes, bref la protection des populations les plus vulnérables. Le ministère des Affaires sociales est un département très important et c’était nécessaire que nous échangeons avec la ministre. Nous sommes très heureux de partager nos points de vue », a déclaré Seck Abdoulaye, ajoutant que l’aide de la BM couvre les effets de la crise sanitaire, les inondations, les changements climatiques.

Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here