La Banque mondiale renforce sa présence en Afrique subsaharienne

0
80
Ousmane Diagana
Ousmane Diagana, vice président de la Banque mondiale en charge de l'Afrique Centrale et de l'Ouest

(BFI) – Le département consacré au continent est scindé en deux depuis le 1er juillet dans un souci de soutenir plus efficacement les réformes engagées.

C’est désormais officiel ! Depuis le 1 er juillet 2020, le portefeuille régional de la Banque mondiale (BM) en Afrique subsaharienne est réparti en deux départements : Afrique de l’Ouest et centrale et Afrique de l’Est et australe, avec chacun un vice-président à sa tête.

Ousmane Diagana a été nommé vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, tandis qu’Hafez Ghanem, qui jusque-là dirigeait le département Afrique subsaharienne, devient vice-président pour l’Afrique de l’Est et australe.

Selon la Banque, la création d’une nouvelle vice-présidence s’inscrit dans la continuité des efforts déployés pour aligner en permanence les ressources sur les domaines prioritaires. « Elle permettra de soutenir davantage les réformes et les politiques requises pour réaliser une croissance durable et diversifiée, faire reculer la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations en Afrique », peut-on lire dans le communiqué de la Banque.

Pour Hafez Ghanem, l’engagement de la BM en Afrique croît de jour en jour. “Nous avons désormais deux vice- présidences, mais l’Afrique est une à nos yeux et nous continuerons de partager nos enseignements, notre expérience et nos idées à travers le continent tout entier », déclare le vice-président Afrique de l’Est et australe.

Son collègue de l’Afrique de l’Ouest et centrale se dit déjà honoré de faire partie de cette nouvelle aventure. « Je suis convaincu que nous pouvons faire mieux, et nous allons faire mieux, pour veiller en priorité aux intérêts des pays et des populations et trouver ensemble des solutions aux problèmes de développement actuels du continent en utilisant tous les moyens dont nous disposons », a soutenu Ousmane Diagana.

Cette année, la Banque mondiale devrait allouer environ 50 milliards de dollars (plus de 29 mille milliards de Fcfa) à 48 pays africains. Ce montant, considérablement plus élevé que celui alloué aux autres régions, et multiplié par deux en dix ans, représente environ le tiers du portefeuille entier de la Banque.

De nationalité mauritanienne, Ousmane Diagana est entré à la Banque mondiale en 1992 et compte plus de 25 années d’expérience dans le développement. En sa qualité de vice- président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, il dirigera les activités stratégiques, analytiques, opérationnelles et intellectuelles menées par la Banque dans cette région.

Quant à Hafez Ghanem, franco-égyptien, il est expert du développement avec plus de 30 ans d’expérience. Sa vision pour la Région Afrique a accordé une place centrale à l’intensification de l’aide en faveur des États fragiles et en conflit, à la promotion de l’égalité des sexes et au développement d’opportunités économiques pour les jeunes.

Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here