La Banque mondiale alliée de l’Afrique dans la conquête du marché des obligations vertes

0
238
G. Richardson
George Richardson, directeur des marchés de capitaux au Département du Trésor de la Banque mondiale.

(BFI) – La Banque mondiale est plus que jamais engagée à accompagner l’Afrique dans l’obtention des financements verts, notamment des « green bonds » afin de faire face aux défis de l’adaptation au réchauffement climatique et de la mitigation de ses effets sur le continent.

« En termes de région, nous travaillons avec nos partenaires de l’Afrique subsaharienne en nous concentrant sur l’adaptation et la résilience au réchauffement climatique. Nous accompagnons par exemple des projets de gestion durable des terres, de vulgarisation des pratiques d’une agriculture résiliente au climat ou d’accroissement de la capacité de production d’énergie à partir des sources renouvelables.» a confié George Richardson (photo), le directeur des marchés de capitaux au Département du Trésor de la Banque mondiale.

L’institution financière fournit une assistance technique ainsi que des services de conseil aux gouvernements dans le cadre de la réglementation, de l’émission et du reporting des obligations vertes. Elle aide également les investisseurs institutionnels à inclure les stratégies environnementales, sociales dans leurs plans d’investissement.

La croissance du marché des obligations vertes induit un changement dans les pratiques des émetteurs d’obligations. Ceux-ci sont de plus en plus exigeants en ce qui concerne la transparence dans la gestion de fonds, ainsi que la prise en compte des facteurs environnementaux et sociaux dans les divers programmes soutenus.

Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here