Investissement : La BEI et la BID vont cofinancer de nouveaux projets en Méditerranée et en Afrique

0
493
BEI - BID

(BFI) – La Banque islamique de développement (BID) et la Banque européenne d’investissement (BEI) annoncent leur intention de cofinancer des projets en Afrique et dans les pays du Sud de la Méditerranée.

La nouvelle entente qui va lier les deux institutions d’investissement se fera, d’une part, à travers des programmes de financement des infrastructures, innovation, soutien aux petites entreprises, aides aux réfugiés, entre autres. Et d’autre part concernera l’assistance technique. D’ailleurs, les présidents de la BEI et de la BID, respectivement Werner Hoyer et Bandar Hejjar, se sont entretenus sur la question pendant deux jours au siège de la BEI à Luxembourg “Nous devons renforcer nos efforts communs pour soutenir la résilience économique et tenir notre engagement vis-à-vis des objectifs de développement durable“, souligne Werner Hoyer, jeudi 31 janvier 2019. Le président de la BEI a reçu, pendant deux jours, au siège de la banque à Luxembourg, une délégation de la BID menée par son président Bandar Hejjar.

Selon Wener Hoyer, “il est urgent de soutenir les investissements durables dans de nombreuses régions où nous sommes tous les deux actifs. Nous pouvons avoir plus d’impact en regroupant nos forces respectives et en travaillant en étroite collaboration.” Même avis pour Bandar Hejjar pour qui, “les relations étroites existantes entre la BID et la BEI apporteront des contributions significatives au développement de l’industrie de la finance islamique ainsi que du secteur privé dans des communautés que nous nous sommes engagés à servir.

Le rapprochement entre les deux institutions se fera sur des programmes de financement (infrastructures, innovation, soutien aux petites entreprises, aides aux réfugiés…) mais également sur l’assistance technique. “Pour atteindre les objectifs de développement durable, il faut exploiter de nouvelles sources de financement, telles que les marchés financiers mondiaux. Ceci nécessite de nouveaux types de projets de développement opérant à la croisée de la viabilité financière et de l’impact sur le développement“, indique le président de la BID.

Déjà, depuis 2005, la BEI et la BID ont cofinancé neuf projets pour un investissement total de 1 mrd€ dans trois pays méditerranéens (Liban, Maroc, Tunisie) et en Afrique subsaharienne. Ce rapprochement avait été relancé en janvier 2013 par Philippe de Fontaine Vive, alors vice-président de la BEI, après une visite dans les pays du Golfe. Il s’était concrétisé par la signature, en mars 2013 d’un mémorandum d’accord entre les deux institutions.

Par Placide Onguéné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here