Henri-Max Ndong Nzue nommé directeur Afrique du groupe Total Energies E&P

1
935

(BFI) – A la direction exploitation-production, l’ingénieur devra affronter les perturbations occasionnées dans le secteur pétrolier par la pandémie de Covid-19. Une conjoncture qui a, en partie, entrainé la baisse des bénéfices de Total Gabon au cours de l’année 2020. En effet, la filiale locale de l’entreprise française a enregistré un résultat net en baisse de 274%.

Le Gabonais Henri-Max Ndong Nzue pourrait bientôt prendre la tête de la direction exploitation-production du groupe Total Énergies en Afrique, selon des informations confirmées par le Palais du bord de mer. L’ingénieur gabonais va remplacer le français Nicolas Terraz à ce poste.

Henri-Max Ndong Nzue sera le tout premier Africain à diriger la branche exploration et production de Total Énergies au sud du Sahara, et l’un des cadres africains les plus hauts placés au sein d’une major pétrolière. Déjà, plusieurs filiales de Total Énergies sont gérées par les Africains, à l’instar de la filiale gabonaise. Ce qui laisse croire que le groupe français est aujourd’hui tourné vers une politique d’africanisation de son management.

Né en 1965, Henri Max Ndong Nzue est un ingénieur diplômé de l’École polytechnique de Paris et de l’École nationale des statistiques et de l’administration économique de la même ville. Il a intégré le groupe Total depuis plusieurs années. Au sein de cette multinationale, il a gravi une à une les marches de l’échelle managériale avant d’être nommé en 2015 directeur général de la filiale gabonaise. Il fut d’ailleurs le tout premier Gabonais à occuper cette haute fonction dans le pays. Durant sa carrière au sein de cette structure, il a travaillé en France, au Yémen, aux Pays-Bas, en Norvège. Il connait donc bien le groupe.

Pour l’instant, le groupe pétrolier français n’a pas encore fait de communication à propos de cette nomination.

Elise Nguélé

1 COMMENTAIRE

  1. L’article est imprécis, il y a déjà eu des précédents au Gabon de Directeurs Generaux de filiale gabonaise dans le pétrole (Shell Gabon en a eu plusieurs dans les années 80 et 90). Par contre cette progression a la tête du continent est nouvelle en effet pour un gabonais dans ce secteur. Bravo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here