Hatoumata Magassa, nommée Directrice d’Orange Digital Center en Éthiopie

0
222
Hatoumata Magassa

(BFI) – Les « Orange Digital Centers » que le groupe Orange ouvre dans plusieurs pays en Afrique sont, selon l’entreprise, de nouveaux espaces dédiés au développement par le digital. Ces centres fonctionnent en réseau et permettront un échange d’expériences et d’expertises au bénéfice des étudiants, des jeunes diplômés ou non diplômés, des jeunes en reconversion professionnelle et des entrepreneurs.

Née à Bondy de parents maliens, Hatoumata Magassa,31 ans, est détentrice d’un Master en Affaires urbaines de Sciences Po à Paris et d’un Bachelor of Arts en études euro-asiatiques de sciences Pô le Havre. Après ses études au Havre et avant de revenir à Paris pour son Master, elle a passé une année à Taïwan, où elle a appris le mandarin, langue qu’elle parle, en plus du français et de l’anglais. Avant sa nomination, elle était, pour le compte de l’association Bond’Innov, coordinatrice du Programme AfD For Inclusive Digital Business in Africa, dédié à la création de contextes favorables à l’émergence d’entrepreneurs portant des projets à dimension responsable et inclusive business en Afrique. Bond’Innov est un incubateur qui, depuis 2011, soutient l’innovation en France et dans les pays du Sud.

Initié et financé par l’Agence française de développement (AFD), AfD For Inclusive Digital Business in Africa a pour but d’identifier, accompagner et financer des start-up inclusives à dimension sociale dans quatre pays : Maroc, Ghana, Sénégal et Burkina-Faso.

Hatoumata Magassa a aussi été, de 2015 à 2017, Manager de réseau au sein du fonds I&P (Investisseurs et Partenaires) dirigé par Jean-Michel Severino (ex DG de l’AFD), dédié au développement d’un secteur privé en Afrique. Elle y était en charge de la conception et du déploiement d’un programme de développement d’opportunités économiques et du renforcement des ressources humaines des 70 entreprises partenaires d’I&P. Dans ce cadre, elle a réalisé des missions d’évaluation dans des entreprises en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Sénégal.

Par ailleurs, depuis 2012, Hatoumata Magassa a créé et préside l’association « One, two, three… RAP ! », dont l’objectif est de permettre aux jeunes d’apprendre l’anglais en s’amusant, via la culture urbaine et le hip-hop, avec des ateliers gratuits, des visites, des voyages. L’association est également engagée sur les enjeux climatiques. Pour ce faire, Hatoumata Magassa ainsi que les autres membres de l’association One Two Three Rap organisent en Ile-de-France, auprès des jeunes de 12 à 25 ans, des ateliers d’écriture de rap et des ateliers de graf pour les sensibiliser aux enjeux liés au changement climatique. L’objectif de ces ateliers, explique-t-on, est d’éveiller leur conscience citoyenne et de développer leur créativité, leur confiance personnelle, leur culture générale et d’améliorer leur pratique de l’anglais. Elle cherche ainsi à booster leur créativité et leur motivation, car comme elle le rappelle, « les talents sont répartis équitablement sur tout le territoire… mais pas les opportunités ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here