Harvest Asset Management et Enko Capital retenus pour gérer le fonds de retraite des salariés de la BEAC

0
416
Marc-Kamgaing
Marc KAMGAING, Harvest Asset Management, Douala.

(BFI) – La société camerounaise d’intermédiation boursière, Harvest Asset Management a remporté l’appel d’offres stratégique pour la gestion de la retraite des salariés de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) en Afrique centrale selon une information publiée sur le site de l’institution financière de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC). La même prestation sera assurée en zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UMOA) par le fonds Enko Capital des frères Alain et Cyril Nkontchou retenu dans le même appel ‘offres.

L’institution bancaire sous régionale fait confiance à une société locale pour le placement de ses fonds de la caisse de retraite (CRBC). A l’issue de l’appel à candidature, auquel une douzaine de gestionnaire ont répondu, quatre sociétés ont été écartés et deux ont été retenues. Il s’agit de Harvest Asset Management et Enko Capital West Africa. Les deux autres cabinets étaient CFG Gestion (Dakar) et Phoenix Capital Management.

Créée en janvier 1999, la CRBC fait partie intégrante de la Banque centrale. Cependant, elle jouit d’une autonomie de gestion. Ses ressources sont confiées, contre rémunération, sur la base de mandat, à des institutions spécialisées dans la gestion des portefeuilles d’actifs financiers. Une mission désormais confiées à Harvest Asset Management.

Fondé par le camerounais Marc Kamgaing, Harvest Asset Management s’occupera de placement dans tous les pays de la Cemac notamment le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la RCA et la Guinée Equatoriale. Dans un second lot, la note de la banque indique que les placements de ses fonds dans la zone de l’Uemoa a été attribué à Enko Capital West Africa, créée par Alain Kontchou.

Ces deux entreprises, selon des sources proches du dossier doivent en effet placer chacun environ 10 millions d’euro. L’institution d’émission sous régionale informe que la mise en place de ces caisses vise à garantir un régime de retraite complémentaire à ses personnels retraités ainsi qu’aux ayant droits des familles. Ainsi en lançant l’appel d’offre en octobre 2019, l’institution financière avait souligné que « le plan de retraite de la Beac est financé par ses contributions propres ainsi que celle de son personnel, sur la base de pourcentage spécifique lié au régime à cotisation définies ».

C’est depuis 2016 que Wafa assurance filiale du groupe Attijariwafa Bank gère les 10 millions de CRBC de la Beac. Cependant Amundi, une société française de gestion d’actif gère le portefeuille de la CRBC de 250 millions d’euro depuis 1999.

C’est donc une bonne nouvelle pour l’industrie locale de la gestion d’actifs en CEMAC et pour les marchés financiers africains en général d’étendre leurs domaines de compétences sur des actifs jusqu’ici gérés dans les marchés financiers internationaux.

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here