Gabriel Mbaïrobe, ministre de l’Agriculture et du Développement rural : « 849 projets à financer en 2019»

0
556
MINAGRI

Une nouvelle campagne agricole est lancée. Peut-on avoir une idée du bilan de la dernière campagne de 2018 dans le Septentrion ?

Pour l’ensemble des spéculations, le bilan est satisfaisant. En ce qui concerne les tubercules, nous avons des exploitations de manioc qui vont jusqu’à 25 tonnes à l’hectare dans le département du Mbéré. Pour ce qui est du coton, nous avons produit plus de 300 mille tonnes. En ce qui concerne le maïs et le sorgho, nous arrivons à satisfaire les besoins des sociétés brassicoles. Enfin pour les légumineuses, nous avons constaté que lors de la période du Ramadan, le prix des arachides était acceptable dans les marchés. Nous allons continuer à développer toutes ces filières à travers les programmes et les projets.

Quels sont les projets qui seront mis en place pour booster la production agricole dans les régions septentrionales du Cameroun pour cette nouvelle campagne agricole ?

A Wassandé par exemple, dans le cadre du partenariat public-privé, nous prévoyons de donner en concession plusieurs surfaces à des opérateurs privés. Nous envisageons d’installer une unité de conditionnement de maïs et financer un certain nombre de projets. Nous avons construit sur ce site un centre multimédia, ce qui est très important pour enrayer l’exode rural et poser les jalons de la e-agriculture qui est l’avenir de l’agri culture. Dans deux ou trois ans, nous avons pour ambition de faire de Wassandé un pôle agro-industriel de l’Adamaoua.

A côté de cela, nous ne pouvons pas parler de l’amélioration de l’agriculture sans parler de la qualité des semences. Nous avons en projet de réhabiliter la ferme semencière de Meiganga qui non seulement permettra de produire des boutures de manioc, des semences de maïs, mais nous envisageons de produire des plants de café. La région de l’Adamaoua se prête très bien à la culture du café. Nous envisageons mettre en service des usines de traitement de céréales, à Garoua et Maroua, construire des marchés communautaires. Nous allons continuer de former les jeunes. Nous avons prévu de financer 849 projets pour une valeur de 1,250 milliards de F environ.

Cameroon tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here