FCFA : Le patronat d’Afrique centrale réclame son “Eco”

0
349
Tawamba
Céléstin Tawamba, Président de l'Union des patronats d'Afrique centrale ( Unipace)

(BFI) – Le besoin a été exprimé lors de la réunion extraordinaire sur les changes dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac), le 30 juillet à Douala, au Cameroun.

L’Union des patronats d’Afrique centrale ( Unipace) s’est reunie, à Douala, pour évaluer le niveau des changes à la suite de la crise des devises qui secoue la sous-région. L’organisation patronale s’est félicitée des mesures d’assouplissement prises par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle règlementation des changes.

Mais elle note que leur implémentation reste freinée par certaines dispositions réglementaires qui ne tiennent pas compte des spécificités des opérations des secteurs pétrolier et minier. Un dialogue permanent a été recommandé entre les acteurs des secteurs et la BEAC en vue d’améliorer la situation avant l’entrée en vigueur de la nouvelle règlementation en septembre prochain.

Les patronats de la Cemac entrevoient une dynamique régionale étendue à la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC).

À l’instar de la Cédéao qui a lancé le projet d’une monnaie commune baptisée ” Eco”, la Cémac et la CEEAC souhaitent engager une démarche visant l’instauration d’une monnaie commune adaptée aux exigences d’une intégration économique réussie.

Mandat a été confié au président de l’Unipace, Célestin Tawamba, d’assurer pour le compte de l’organisation, le suivi de ses différentes préconisations auprès des autorités compétentes de la CEEAC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here