Faire de la diversité une réalité : une question d’alchimie !

0
539
PDG TOTAL
Patrick Pouyanne, Président-Directeur Général de Total

Si la chimie nous enseigne un principe fondamental, c’est bien le pouvoir de la diversité. Considérons, par exemple, le simple fait que les interactions entre les 118 éléments du tableau périodique ont engendré plus de 144 millions de substances chimiques uniques, organiques et inorganiques. Et que ce nombre ne cesse d’augmenter.

L’industrie de l’énergie dépend de cette diversité naturelle : ce sont en effet les réactions et la combustion d’éléments tels que l’oxygène et l’hydrogène qui permettent de chauffer nos maisons, d’éclairer nos rues, de conduire nos voitures et de faire voler nos avions.

Pour une multinationale comme Total, favoriser la diversité est un choix gagnant-gagnant. Un choix en accord à la fois avec l’intérêt commun et nos résultats économiques.

Car en entreprise, c’est un fait avéré : diversité rime avec productivité. Une récente étude du Boston Consulting Group[1] montre qu’une plus grande diversité est synonyme d’innovation plus forte et de profits plus élevés. Et la meilleure nouvelle de cette étude, c’est que cela semble parti pour durer : plus de 70 % des personnes interrogées observent que la diversité prend toujours plus d’ampleur au sein de leur entreprise.

C’est avec fierté que nous partageons le même engouement chez Total. Et pour participer à l’accélération de la diversité au sein de notre entreprise comme dans l’ensemble du monde économique, j’ai pris aujourd’hui avec 50 autres chefs d’entreprises l’engagement de promouvoir l’inclusion et la diversité.

Faire de la diversité une réalité est une responsabilité essentielle de nos entreprises et doit être traduite en objectifs clairs et constamment axés sur l’exécution. Il ne s’agit pas seulement d’une promesse, mais d’un appel à passer à l’action pour rendre nos effectifs respectifs encore plus représentatifs de la société.

L’embauche d’une main-d’œuvre diversifiée n’est qu’une première étape. L’environnement de travail se doit également d’être inclusif, ce qui signifie que chaque employé, quels que soient son origine et son parcours, doit se sentir pleinement soutenu sur son lieu de travail.

Plus généralement, cet engagement nécessite que l’entreprise vérifie régulièrement la validité de ses politiques d’égalité des chances en matière de recrutement, de fidélisation, de rémunération, de planification de carrière et de développement personnel.

C’est une chance, Total a une longueur d’avance en termes de diversité en entreprise : ces changements, nous les avons initiés il y a des années déjà. Nos effectifs proviennent de plus de 130 pays. La parité hommes-femmes est quant à elle à la hausse, atteignant un tiers en 2017 – un record pour le groupe. Depuis le début de notre programme de mixité professionnelle, nous avons fait passer le nombre de femmes cadres supérieures de 6 % à 21 % en 2017. D’ici 2020, un quart de nos postes de direction et un cinquième des sièges de nos conseils d’administration seront occupés par des femmes. Total a également pour ambition, d’ici 2020, de voir 40% de ses cadres de nationalités autres que française.

Certes, il y a encore beaucoup à faire et nous sommes prêts pour cela. Ces changements ne peuvent pas se cantonner à l’enceinte de l’entreprise. Nous devons tendre la main à la communauté et encourager les pratiques et règles de conduite à même de réduire les inégalités sociales. Ce sera d’ailleurs l’un des thèmes abordés lors des Entretiens de Royaumont dont j’aurai l’honneur de présider la 15ème édition, le 30 novembre prochain.

Par exemple, pour casser les barrières empêchant d’aller vers des fonctions techniques, nous devons nous efforcer de combler le déficit de compétences concernant ces groupes sous-représentés dans les effectifs. Ce qui implique de développer l’accès à l’éducation (en science, technologie, mathématique), favoriser les programmes d’apprentissage, de travail-études en alternance ainsi que les partenariats entre éducation et entreprises.

Pour un groupe comme Total, tout commence par des personnes différentes les unes des autres. Au final, cela devient un formidable mélange de talents travaillant ensemble dans le monde entier. Une bonne (al)chimie pour une bonne énergie !

[1] “How Diverse leadership teams boost innovation”, Boston Consulting Group, January 23, 2018

Par Patrick Pouyanné

PDG du Groupe TOTAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here