En 2020, le Cameroun a importé du maïs et ses dérivés pour plus 150 milliards de FCFA

0
16
Joseph Dion Ngute

(BFI) – En inaugurant la Compagnie fermière du Cameroun (CFC) le 5 novembre 2021 dans la localité de Mbankomo, non loin de Yaoundé, le Premier ministre (PM), Joseph Dion Ngute, a déploré l’impact que les importations du maïs et ses dérivés, à l’instar du gritz utilisé par les sociétés brassicoles, ont sur la balance commerciale du Cameroun.

 « (…) La production nationale annuelle est estimée à environ 2,3 millions de tonnes, pour des besoins évalués à 2,8 millions de tonnes. Soit un déficit de 500 mille tonnes. Cet écart impose de recourir aux importations de maïs et ses autres dérivés chiffrées à plus de 150 milliards de FCFA pour l’année 2020, avec pour corollaire un impact négatif sur la balance commerciale » du pays, a indiqué le chef du gouvernement.

A travers ces chiffres, le PM souligne l’importance que revêt le nouvel investissement du brasseur SABC dans le développement de la chaîne de valeurs du maïs dans le pays. En effet, face à l’insuffisance de la production locale, éleveurs et autres brasseurs sont obligés d’importer, pour conduire leurs activités. C’est cette tendance qu’inverse la SABC, dont la nouvelle filiale, CFC, va rendre possible la suppression des importations de gritz. Elle produira 30 000 tonnes de gritz par an, à partir de la transformation de 60 000 tonnes de maïs brut achetées chez des producteurs locaux encadrés par ses soins. Cette production viendra s’ajouter au 10 000 tonnes de gritz acheté chaque année chez Maïscam.

Au demeurant, le Cameroun destine la majeure partie de sa production de maïs à la consommation des ménages. Selon les détails fournis une étude du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) présentée le 25 août 2021 à Douala, l’autoconsommation représente 58% de la production locale, contre respectivement 16 et 2% pour l’alimentation animale et les agro-industries, dont les opérateurs sont les plus gros importateurs de cette céréale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here