Ecobank et Rabobank s’associent à l’USAID pour augmenter les prêts aux agriculteurs nigérians

0
220
ecobank

(BFI) – Le groupe bancaire Ecobank est entré en partenariat avec l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et le néerlandais Rabobank afin de doubler le montant du crédit bancaire alloué au secteur agricole au Nigeria, d’ici les deux prochaines années. 

Se confiant à Bloomberg, Mojisola Oguntoyinbo, responsable de l’agribusiness au niveau de la filiale nigériane du groupe souligne que cette entente verra l’USAID offrir des garanties sur près de la moitié des crédits octroyés par Ecobank aux acteurs du secteur. 

Cela signifie concrètement que l’USAID devra assumer entièrement ou en partie, les obligations des emprunteurs si ceux-ci n’arrivaient pas à rembourser leurs dettes. Pour sa part, Rabobank devrait aider à l’octroi de lignes de crédit plus favorables aux grands acteurs de l’industrie agricole.

Par sa présence, l’USAID garantie jusqu’à 50 % les prêts accordés par EcoBank aux agriculteurs et transformateurs du Nigeria. La banque dispose de $193 millions de prêts à destination des cultures, du bétail, des transformateurs et des exportateurs de produits de base. D’un autre côté, Rabobank favorisera des lignes de crédits moins chères aux plus grands acteurs du secteur agricole du pays. L’augmentation des prêts à destination des industriels du secteur agricole du Nigéria participe à la volonté du président Muhammadu Buhari de diversifier l’économie de son pays.

Afin de susciter un maximum d’adhésion autour de son initiative, Ecobank envisage notamment d’organiser le mois prochain, une conférence d’investissement qui devrait cibler les transformateurs, les producteurs et les exportateurs de matières premières.   

Pour rappel, Ecobank possède un portefeuille de prêts productifs dans le secteur agricole nigérian évalué à 70 milliards de nairas (193 millions $). Le groupe qui a un ratio crédits/dépôts de plus de 70 %, un niveau supérieur à celui fixé par la Banque centrale (CBN), table sur le dynamisme des PME agricoles afin d’améliorer son retour sur investissement dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here