Du fait de la crise sanitaire, 35% de la flotte des compagnies aériennes africaines reste clouée au sol

0
90
Ethiopians airlines

(BFI) – Les effets de crise de Covid-19 continuent de perturber le trafic aérien. Comme partout ailleurs, les compagnies aériennes d’Afrique s’en remettent difficilement. La crise a entrainé sur le continent une perte de $14 milliards. Elles sont actuellement en crise de liquidités pour la plupart.

Sur les 1 290 avions en exploitation en Afrique, seulement 837 sont en service contre 453 (35%) cloués au sol, rapporte Ch-aviation dans ses données statistiques publiées le vendredi 12 février dernier. Selon le spécialiste des renseignements sur les compagnies aériennes, c’est l’Ethiopie qui enregistre le pourcentage de plus élevé d’avions en activité, sur le continent et à l’échelle mondiale. Avec 104 avions actuellement en service, le pays d’Afrique de l’Est arrive en tête avec 90,43% de flotte active.

En revanche, le Nigeria, première puissance économique d’Afrique, est le pays qui affiche le plus faible taux d’activité. Sur 105 avions recensés chez le géant ouest-africain, seuls 38 appareils sont actuellement en service. C’est qu’en effet, la plupart des compagnies aériennes africaines – déjà déficitaires, bien avant la crise – ont été contraintes de réduire leurs opérations depuis mars 2020, en raison des restrictions de voyage imposées par les gouvernements en riposte à la pandémie.

Une fois ces verrouillages progressivement levés, plusieurs d’entre elles sont désormais dans l’incapacité de remettre en service la totalité de leur flotte : les caisses sont vides, les liquidités résiduelles ayant été utilisées pour garantir les charges fixes (frais locatifs, maintenance au sol des appareils, encours bancaires…).

Selon les données publiées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), les compagnies africaines ont perdu 14 milliards USD de revenus, dans le transport de passagers, au cours de l’année écoulée, enregistrant une baisse de 78 millions de passagers et de 58% de leur capacité globale comparée à 2019. L’Association internationale du transport aérien (IATA), pour sa part, indique que les volumes de trafic de 2019 en Afrique ne reviendraient pas avant 2023.

Soulignons qu’à l’échelle mondiale, c’est le Royaume-Uni et l’Irlande du Nord qui caracolent dans le top des pays ayant le pourcentage le plus élevé d’avions inactifs. On y recense 528 avions au sol (69,66%) sur un total de 758. Hong Kong (68,02%), le Nigeria (63,81%), la Malaisie (59,19%) et l’Autriche (57,89%) complètent la liste. A l’inverse, l’Ethiopie est suivie par la Chine (89,76%), Taiwan (89,6%), Japon (87,2%) et le Brésil (86,29%) dans le classement des pays affichant le plus fort taux d’activité des flottes.

Placide Onguéné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here