Droit de transit : Les recettes générées par le passage du brut tchadien sont en augmentation

0
415
Droit de transit

(BFI) – Le trésor public camerounais a engrangé une somme de 11,5 milliards de FCFA au cours des quatre premiers mois de l’année provenant du droit de transit du pétrole tchadien.

Du 1er au 30 avril 2019, le volume cumulé des enlèvements du brut tchadien au terminal de Kribi (sud) a atteint 15,13 millions de barils contre 12,07 millions de barils au 1er trimestre 2018. Au cours de cette année, le Trésor camerounais a engrangé 30 milliards F CFA de recettes sur cet ouvrage mis en service le 24 juillet 2003.

Ces recettes sont en hausse de 38,1 % par rapport à la même période en 2018 (8,3 milliards de FCFA), en raison de « l’accroissement des volumes de pétrole brut enlevés au terminal du pipeline, du fait de l’augmentation de la production des nouveaux expéditeurs », souligne le CPSP. En effet, au cours des quatre premiers mois de l’année 2019, apprend-on officiellement, 15,1 millions de barils de pétrole tchadien ont été enlevés au terminal de Kribi, dans la région du Sud du Cameroun, contre seulement 12 millions de barils entre janvier et avril 2018.

Les droits de transit de ce pipeline ont récemment fait l’objet d’une révision à travers une convention d’établissement signée en fin septembre 2018. Celle-ci a fait passer le baril de 1,30 (762 F CFA) à 1,32 dollar US (774 F CFA) jusqu’au 30 septembre 2023.

Avec cette approche sur le long terme basé sur la négociation à un taux fixe des frais de transit par baril, ExxonMobil espère « avoir une source sûre de revenus plutôt que d’être à la merci des prix parfois volatiles du pétrole ».

Par Bouba Yankréo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here