Des multinationales du pétrole veulent s’offrir des parts dans la raffinerie du Groupe Dangote

0
66

(BFI) – La raffinerie en construction du milliardaire nigérian Aliko Dangote attire de plus en plus de potentiels investisseurs. Après la NNPC, la semaine dernière, ce sont trois acteurs internationaux du marché qui s’y intéressent revèle Ecofin.

Dimanche 30 mai, Devakumar Edwin, le directeur exécutif du Groupe Dangote, a annoncé à la presse nigériane que trois multinationales du pétrole ont exprimé leur intention d’obtenir 20% d’intérêts dans la future raffinerie de Lekki. Si le responsable n’a pas mentionné les noms de ces compagnies, il a précisé qu’elles viennent d’Europe et du Moyen-Orient et sont spécialisées dans la production et le commerce de pétrole brut.

Il a, par ailleurs, indiqué qu’elles cherchent spécifiquement à obtenir des accords d’approvisionnement en brut, afin de pouvoir vendre leur pétrole.

Cette annonce arrive quelques jours après l’intérêt affiché par la société publique nigériane du pétrole (NNPC) d’acquérir également 20% de parts dans l’usine.

L’intérêt des acteurs du secteur pour la raffinerie est la preuve qu’il jouera un rôle stratégique dans la fourniture de produits pétroliers au Nigeria, la première puissance économique d’Afrique. On s’attend à ce qu’avec ses 650 000 barils traités par jour pour 50 millions de litres d’essence et 15 millions de litres de diesel par jour, elle permette au pays de tourner le dos aux importations de produits pétroliers. La raffinerie coûtera 15 milliards de dollars et sera l’une des plus grandes du monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here