Des banques Camerounaises “mono-prestataires » de services de transferts de fonds

0
181
Afriland_First_Bank

(BFI) – L’information est contenue dans le récent rapport « Panorama des transferts de fonds dans les pays de la CEEAC », financé par le secrétariat en charge du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et la Commission européenne.

Dans « Panorama », il est indiqué qu’au Cameroun, seulement quelques établissements financiers (Ecobank, Afriland, l’Agence de crédit pour l’entreprise privée – Acep) se posent en services « mono-prestataires » selon la définition de la Banque mondiale et de la Banque des règlements internationaux. C’est-à-dire que, le service de transfert de fonds ici est un produit possédé en propre, fourni « en interne » par ses établissements, sans l’intervention d’agents externes pour la collecte ou le paiement. Cela est possible, car, indique le rapport, ces prestataires disposent de points d’accès physiques à la fois dans le pays originaire et dans un nombre limité des pays de la CEEAC (Angola, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, RD Congo, etc.)

Cependant, précise le « Panorama », ces mêmes établissements financiers « mono-prestataires » ont conclu des accords de services franchisés exclusifs avec les sociétés de transfert d’argent (STAs). Dans ce cas, le prestataire central (Western Union ou Money Gram) fournit l’infrastructure d’appui au service (notamment transmission de messages et règlement ou publicité) et obtient les points d’accès nécessaires en invitant les établissements bancaires (des pays originaires et destinataires des transferts) à offrir le service ou à agir en tant que franchisé selon des conditions essentiellement standardisées.

Ecobank, Afriland et l’ACEP en tant que « mono-prestataires » sortent donc du lot dans un environnement où le Cameroun dispose de près d’une quinzaine de banques en activité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here