Crédits Bancaires : Les banques Camerounaises trônent avec 3372,11 milliards de Fcfa au premier semestre 2018

0
246
bi_cec

(BFI) – Selon la BEAC, sur les 4500,22 milliards de Fcfa accordés à l’économie sur les six premiers mois de l’exercice 2018, le Cameroun occupe le premier rang des établissements ayant octroyé le plus de crédits à l’économie.

En fait, au premier semestre 2018, les banques camerounaises arrivent en tête du volume de crédits accordés aux agents économiques avec 3372,11 milliards de Fcfa, contre 3111,78 milliards de Fcfa en 2017 à la même période. Ce taux, en hausse de 8,37%, représente un volume de plus de 130 000 dossiers de demandes de crédits.

Au Cameroun, les grandes entreprises constituent plus de 73% du portefeuille des bénéficiaires, tandis que les PME n’ont reçu que 14% de cette enveloppe et les particuliers un peu plus de 4,5%, bien qu’étant les plus gros demandeurs avec plus de 103 000 dossiers. Les administrations publiques et les autres personnes morales, rapporte la Beac, ont engrangé 247 milliards de Fcfa dans cette enveloppe, soit un peu plus de 7%.

« L’analyse de la tarification du crédit par type de bénéficiaire montre qu’au Cameroun, les prêts aux particuliers et aux PME sont en moyenne les plus chers. Respectivement à 12,36 et 8,50 % au niveau des banques et 9,22 et 16,60 % au niveau des établissements financiers », précise le document.

La Société générale Cameroun (SGC) aura été la banque la plus prêteuse au cours de la période d’étude avec 30,86%, puis suivent Afriland First Bank avec14,69%, la BICEC avec 10,91%, la SCB 8,52% et Ecobank Cameroun 8,30% viennent compléter le quinté de tête.

S’agissant des taux débiteurs, le rapport indique qu’« au cours du premier semestre, les taux débiteurs pratiqués par les établissements de crédit implantés au Cameroun ont globalement baissé, s’établissant à 6,22% contre 6,85% au cours du précédent semestre ».

Actuellement, quinze banques sont en activité au Cameroun, avec une forte progression des banques africaines au détriment des filiales locales des banques françaises qui ont longtemps dominé ce secteur.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here