Covid-19: la France met en quarantaine des voyageurs arrivés sur son sol

0
228
Olivier Véra

(BFI) – Le gouvernement français a entériné, samedi 2 mai, la prolongation pour deux mois de l’état d’urgence sanitaire contre le Covid-19. Il sera donc en vigueur jusqu’au 24 juillet en dépit du début du déconfinement maintenu le 11 mai avec des restrictions sévères, le port de masque dans les transports publics et un flou artistique total autour des conditions de réouverture des écoles.

Entre autres dispositifs mis en place à l’endroit des voyageurs arrivant en France, la quarantaine et le placement à l’isolement, ce qui n’est pas sans conséquence sur la première destination touristique au monde, avec 83 millions de visiteurs par an. “La mise en quarantaine ne pourra être rendue obligatoire que lors de l’arrivée sur le territoire français”, a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran (Photo).

Cette politique recommandée par le conseil scientifique doit viser particulièrement les personnes en provenance de zones (EU ou non EU) à forte circulation du SARS-CoV-2, ainsi que de zones ou pays (EU ou non EU) selon le degré de contrôle sanitaire strict à leurs frontières.

Le coronavirus a tué depuis le 1er mars 24 594 personnes en France, dont 218 au cours des dernières 24 heures. La tension dans les services de réanimation s’est encore un peu allégée avec 141 personnes en moins, a fait valoir le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. La pandémie a fait plus de 235 000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP.

Prolongation de l’État d’urgence

À une semaine du 11 mai et l’espoir d’un déconfinement national, Olivier Véran prévient : “La date de levée du confinement pourrait être remise en question.” Et le ministre de la Santé alerte les Français en notant que “tout le scénario construit dépend du respect du confinement“. Une mise au point, alors que dans de nombreuses villes, comme à Paris, on observe un relâchement, et de plus en plus de personnes dans la rue.

Je trouve qu’il y a beaucoup de monde dehors, et je pense que le confinement n’est pas respecté“, assure une Parisienne. Alors, la police, de son côté, multiplie les contrôles et verbalise systématiquement ceux qui ne respectent pas les règles. Pour le gouvernement, c’est une nouvelle semaine décisive qui s’annonce : Édouard Philippe doit présenter le 4 mai, au Sénat, son plan de déconfinement et la prolongation de l’état d’urgence.

Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here