Commerce extérieur: comment réduire le déficit de la balance commerciale ?

0
1448
voiture-doccasion2

(BFI) – Le diagnostic des experts révèle qu’il faut promouvoir la production locale, diversifier les destinations et valoriser les exportations du Cameroun.

Produire et consommer davantage les produits locaux. C’est l’une des pistes de solutions privilégiées par les experts pour réduire le déficit de la balance commerciale. En effet, le taux exponentiel des importations a fait perdre au Cameroun 800 milliards de Fcfa en 2018. Une enveloppe qui aurait pu servir à booster la production locale a déploré le ministre du Commerce, Luc-Magloire Mbarga Atanga, lors du Conseil de cabinet du mois de janvier 2019. C’est pourquoi, il martèle qu’il faut diversifier les produits locaux, les rendre disponibles et accessibles. C’est-à-dire, donner la possibilité à tous les Camerounais de consommer leurs produits quel que soit le volume de leur portemonnaie.

Pour l’économiste Dieudonné Essomba, « Le déficit de la balance commerciale étrangle le système. Il faut donc le rentabiliser afin qu’il redevienne efficacement productif ». Ce dernier propose aux décideurs, de « développer de nouvelles destinations ». Principalement, l’Asie (principalement la Chine), l’Afrique du sud, les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Mais surtout le Nigeria, l’une des premières économies africaines.

D’autres pistes de solutions suggérées par l’ingénieur financier, Babissakana, vont dans le sens d’un « accord de libre-échange. Par exemple,  entre le Cameroun et le Nigeria ». Cet ingénieur est aussi favorable à une « industrialisation substantielle de la filière cacao », dont la principale valeur reste contrôlée et partagée par les industriels étrangers. Par ailleurs, après la faillite de la Sodéblé, le Cameroun teste de nouvelles variétés de blé pour réduire les importations estimées à 150 milliards Fcfa par an.

Déjà, la Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Clémentine Ananga Messina annonce plus de 200 parcelles d’expérimentation de la culture du blé à Wassandé, région de l’Adamaoua.

Ce que le Cameroun exporte

Selon l’Institut national de la statistique (INS), les principales exportations du Cameroun sont peu diversifiées. Il s’agit pour l’essentiel, des produits primaires. Les dix premiers produits contribuent pour 84,8% des recettes d’exportation en 2017 contre 85,8% en 2016. Il s’agit, entre autres, du coton brut (5,1%), des bois bruts (6,0%), des bois sciés (8,1%), du cacao brut en fèves (12,4%) et des huiles brutes de pétrole (39,6%). En effet, l’INS note que les recettes d’exportation du Cameroun se chiffrent à près 1 900 milliards FCFA pour 6,1 millions de tonnes de marchandises en 2017. Soit une baisse de 4,0% en valeur numéraire et 11,9% en quantité par rapport à l’année antérieure.

L’INS évoque la baisse des ventes des principaux produits d’exportation :
-Cacao brut en fèves (-41,1%),
-Carburants et lubrifiants (-10,3%),
-Bois sciés (- 10,6%),
-Bananes fraîches (- 6,2%).
Malgré la chute des cours mondiaux du pétrole, représente environ 40% des exportations du Cameroun. Classé dans la 149e position des économies les plus libres de l’indice 2018, le pays marque 51,9 points. Ce qui constitue une hausse global de 0,1 point.

Pays d’exportation

Depuis 2016, le Cameroun a signé un accord de libre-échange avec l’Union européenne, lui accordant un accès totalement libre au marché. Aussi a-t-il passé des accords commerciaux avec de nombreux pays. Mais ses principaux partenaires d’exportation sont l’UE, la Chine, le Nigeria et la Thaïlande ainsi que d’autres pays d’Asie de l’Est comme le Japon et l’Inde.

Ce que le Cameroun importe

En 2018, les importations ont fait perdre à l’État du Cameroun, 800 milliards de Fcfa. Preuve que le pays importe plus qu’il ne produit localement a relevé le ministre du Commerce lors du Conseil de cabinet de janvier 2019. Aussi les recettes douanières renseignent-elles à suffisance sur le taux croissant des importations au Cameroun. Par exemple au premier trimestre 2018, les recettes douanières ont atteint 362 milliards de Fcfa. Soit une progression de 7,2% par rapport à 2017.

Parmi les produits les plus importés, le carburant et les lubrifiants, le riz, les huiles de pétrole, les poissons de mer congelés, les appareils de téléphonie et les véhicules pour le transport des marchandises.

Coût des importations

Six produits ont dépassé la barre des 10 milliards de recettes au cours du premier semestre 2018.
– Les carburants et les lubrifiants ont contribué à hauteur de 30,1 milliards FCFA ;
– les véhicules de tourisme,19,7 milliards FCFA;
– les grumes, 15,2 milliards FCFA;
– le clinker, 14,6 milliards FCFA;
– les articles de friperie, 11,2 milliards FCFA;
– les véhicules de transport de marchandises (11,1 milliards FCFA).

Pays de provenance

Ces produits proviennent des principaux pays partenaires du Cameroun en matière d’importations. Il s’agit de la Chine, du Nigeria, de l’Espagne, de la France, de l’Inde, des Pays-Bas, de l’Italie, des USA, de la Grande Bretagne et de la Thaïlande.

Avec Crtv.cm

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here