Cmf – Cosumaf : vers l’édification d’un marché financier sous-régional unique

0
475
convention_cmf_cosumaf_1

(BFI) – C’est encore de façon discrète que l’on apprend, ce mois de février 2019, que la Commission des marchés financiers (CMF) du Cameroun a physiquement fusionné avec le gendarme sous-régional, la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) dont le siège est à Libreville, au Gabon.

C’est le 11 avril 2018 à Brazzaville au Congo qu’avait été signée la convention de coopération et d’échanges d’informations entre la Commission des marchés financiers du Cameroun  (Cmf) et la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique Centrale (Cosumaf). Cette dernière marquait une avancée décisive du processus d’unification du marché financier sous régional conformément à la décision de la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etats de la Cemac du 31 octobre 2017 à N’Djamena au Tchad.

Selon toute vraisemblance, d’après des sources concordantes, l’avancée dont il était question hier se serait traduite ce mois en cours, par la fusion-absorption des deux entités au profit d’une Cosumaf new-look dont le siège est à Libreville au Gabon. Le délai initial d’unification des marchés financiers d’Afrique centrale était prévu le 30 novembre 2018.

Toujours selon les mêmes sources, Le tchadien Nagoum Yamassoum nommé lors de cette même conférence des chefs d’Etat de Ndjamena, le 31 octobre 2017, va présider la Cosumaf new-look pour une période de cinq ans, au détriment du Camerounais Jean Claude Ngbwa. Se référant à des informations « fiables » récoltées à bonne source, Investir au Cameroun nous fait savoir que quelques cadres camerounais travaillant jusque-là à la Cmf à Douala ont été incorporés dans la nouvelle Cosumaf à Libreville. L’autre partie du personnel camerounais ayant été remerciée, y compris Jean Claude Ngbwa.

Continuant dans la même veine, investir au Cameroun nous apprend, d’une source ayant suivie la fusion des deux régulateurs que le schéma initialement prévu de cette fusion n’a pas prospéré. Ladite source révèle : « Dans le schéma cible de la nouvelle Cosumaf, l’idée d’un poste de vice-président ou de CEO qui reviendrait au Cameroun et qu’aurait pu occuper logiquement le président de la Cmf n’a pas prospéré. Encore moins l’idée selon laquelle la Cmf soit une antenne nationale de la nouvelle Cosumaf ».

En dehors de la décision d’unification des marchés financiers d’Afrique Centrale prise en octobre 2017 par les chefs d’Etat de la Cemac, en date du 19 février 2018, le Président en exercice de la Cemac, prenait un acte additionnel du traité de l’institution portant unification du marché financier en Afrique centrale. Le Cmf et la Cosumaf seraient, si information confirmée, les premières institutions concernées à matérialiser leur fusion physique. Restent les bourses et autres avec pour date butoir le 30 juin 2019.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here