Cameroun : le Sud-africain Vodacom contrôle 40,7% des parts du marché de fourniture d’accès internet devant Ringo et Creolink

0
289
Internet

Après avoir ralenti en 2016 (-3,24%), l’évolution du chiffre d’affaires des opérateurs titulaires de licence de 1ère catégorie fournissant un accès à internet (FAI) sur le marché de détail des télécommunications camerounais enregistre une croissance de 2,5% en 2017. C’est ce qu’indique un rapport que vient de publier l’Agence de régulation des télécoms (ART).

Ce marché des FAI s’établit à 9,6 milliards FCFA, soit une augmentation nette modérée de 234,9 millions FCFA par rapport à 2016. Le Sud-africain Vodacom est leader du marché avec 40,73% des parts.  Ses revenus se chiffrent à 3,9 milliards FCFA en 2017 contre 4,8 milliards l’année précédente. Le second s’appelle Ringo S.A avec 18,09% des parts du marché pour des revenus s’élevant à 1,7 milliard FCFA. Creolink est troisième en se taillant 14,69% du marché. Ses revenus s’élèvent à 1,4 milliard FCFA. Matrix est quatrième avec 8,32% des parts du marché grâce à des revenus d’un montant de 800,2 millions FCFA. Le top cinq est clôturé par Yoomee (6,33%) grâce à ses 608,5 millions FCFA.

L’ART souligne quand même la curiosité selon laquelle, les deux premiers opérateurs disposent de plus de la moitié du revenu du segment alors qu’ils ne comptabilisent que 1% des abonnés. Les quatre premiers opérateurs du segment totalisent une part de marché de plus de 80% alors que leur nombre d’abonnés ne représente que 3,67% du parc global. En effet, explique l’ART, suite à la pénétration rapide de l’internet mobile, les principaux FAI se sont spécialisés dans la fourniture d’accès aux entreprises.

Investir au Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here