Camair-Co veut profiter de la crise sanitaire pour faire la maintenance de ses aéronefs

0
213
CamairCo

(BFI) – Pendant la période d’hibernation du transport aérien cause de la pandémie du Coronavirus, le directeur général de Camair-Co, Louis Georges Njpendi Kuotu, souhaite mettre en chômage technique 64% de son personnel pour un coût de 1,5 milliards Fcfa, à partir de la deuxième semaine du mois de mai 2020.

 « Ces derniers s’attèleront à la gestion des affaires courantes, la maintenance de tous les aéronefs (MA 60 et Q400) et la réhabilitation des Boeing 737-700 NG… », explique le DG de Camair-Co. Cette démarche, à l’en croire, devra permettre à la structure allégée dite de « crise », de gérer à la fois la transition au cours de cette période (six mois) et la préparation de la compagnie à une reprise optimale à l’issue de la crise sanitaire.

En 2019, Camair-Co a connu des perturbations dues à une série « d’aléas sur les outils techniques (avions) », selon la compagnie aérienne. La moitié de sa flotte constituée seulement de six aéronefs était clouée au sol à cause des pannes ou du manque de maintenance. Faute de moyens financiers, la compagnie a parfois été obligée d’immobiliser ses appareils. Camair-Co veut donc tirer profit de cette période de crise du Covid-19 pour se refaire une santé.

Chômage technique

Dans une correspondance adressée le 23 avril 2020, Louis Georges Njipendi Kuotu a saisi le ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe, au sujet des conséquences du Covid-19 sur les opérations de la compagnie aérienne nationale du Cameroun.

Il ressort de cette correspondance que Camair-Co envisage de suspendre des contrats de travail de certains personnels en recourant au chômage technique. « La mise en œuvre de ladite mesure qui couvre une période de six mois, pour compter de la deuxième semaine du mois de mai [2020], devrait concerner 371 employés [sur 577, soit 64% du personnel]. Il s’agit principalement du personnel dont l’activité est directement impactée par la suspension de l’exploitation, à savoir le personnel de vente, le personnel d’escale, et le personnel navigant d’une part, mais également le personnel administratif et support, non essentiel au cours de cette période de ralentissement des activités, d’autre part », écrit le DG.

D’après Louis Georges Njipendi Kuotu, le coût total du chômage technique sous réserve de la prise en compte des variables du salaire dans cette période est de 1,479 milliard de FCFA. Il est réparti entre le salaire des 206 personnels qui resteront travailler (938,79 millions de FCFA), et les 371 personnels qui seront mis en chômage technique (540,49 millions de FCFA).

D’ores et déjà, indique le DG de Camair-Co, il a déjà saisi le ministre des Finances pour solliciter un appui financier en vue de la prise en charge des dépenses y afférentes.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here