Cacophonie autour de l’application de la gratuité de l’électricité en RDC

0
185
Electricité

(BFI) – Le gouvernement avait décrété la gratuité de l’eau et de l’électricité pour les ménages durant la période de confinement à domicile lié à la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19). Cette mesure a certainement été mal comprise par les dirigeants de la société Énergie électrique du Congo (E2C) qui procèdent déjà à la distribution des factures créant ainsi une sorte d’imbroglio au sein de la population.

Dans un communiqué, publié le 18 mai, le directeur de l’exploitation d’E2C, Lucien Armel Itoua Ibarra, a annoncé la distribution des factures d’électricité pour la période de mars. Alors que l’entreprise a l’habitude de facturer la consommation de deux mois, soit au moins six fois l’année. « Il sera également exécuté la relève des index en vue de leur correction pour préparer la prochaine facturation », a dit Lucien Armel Itoua Ibarra.

Sur le plateau de la télévision nationale, le 19 mai, Lucien Armel Itoua Ibarra, a indiqué que les factures annoncées concernent un groupe de ménages correspondant à la période du 1er février au 31 mars. Selon lui, ces factures ont été établies avant la période de confinement et sont conformes au planning pour les villes de Brazzaville et Pointe-Noire. « Dès l’annonce du déconfinement, nous avons donné instruction à nos structures de reprendre la relève des factures, le recouvrement et la distribution. Le communiqué du 18 mai a tout son sens, car avant au mois de mars il y avait déjà des factures disponibles (…) Il s’agit des factures de la période mars-avril étant entendu que nous ne facturons pas les villes de Brazzaville et Pointe-Noire au même moment », a dit Lucien Armel Itoua Ibarra.

 Pour les associations des consommateurs, la société publique E2C fait preuve de la mauvaise communication, puisqu’elle n’est pas assez précise sur le règlement de la période de consommation de mars 2020 et les modalités de traitement des factures à partir du déconfinement. L’Observatoire congolais des droits des consommateurs est l’une des associations à avoir plaidé en faveur de la gratuité de l’eau et de l’électricité pendant cette période de confinement. Son secrétaire exécutif, Mermans Babounga Ngondo invite la société E2C à respecter les mesures prises par les autorités. « L’Observatoire congolais des droits des consommateurs se réjouit de l’excellente intervention de monsieur le directeur commercial de la société E2C qui a expliqué que les factures en cours de distribution couvrent la période de consommation de février – mars 2020. Ainsi, donc nous recommandons aux ménages ayant déjà payé leurs factures de janvier – février de ne pas recevoir ces factures jusqu’à ce que la mesure de la gratuité de l’électricité soit levée », a-t- il lancé.

En rappel, c’est à l’issue de la réunion de la coordination nationale de gestion de la pandémie de Covid-19, le 10 avril, que la gratuité de l’eau et de l’électricité pour tous les ménages a été décrétée.   

Rémy Ngassana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here