Bertrand MBouck nommé Directeur Général de Dangote Cement Cameroon

1
220
Bertrand Mbouck

(BFI) – Depuis le 13 juiller 2020, le camerounais Bertrand Mbouck trône à la tête de la filiale Cameroon de Dangote Cement. Sa mission consiste à maintenir les standards de l’entreprise à travers sa savoir-faire exprimé depuis sa longue expérience. Il remplace à ce poste le nigérian Abdullahi Baba.

Loin d’être un fruit de hasard, cette nomination vient récompenser de nombreuses années de bons et loyaux services de ce comptable de formation agréé et certifié au Royaume Unis, en zone Cemac et au Cameroun.

Bertrand Mbouck fait son entrée dans le groupe Dangote en 2018 en qualité de directeur régional des marchés panafricains (Cameroun, Congo, Éthiopie, Ghana, Sénégal, Sierra Leone, Afrique du Sud, Tanzanie, Zambie, + pays d’exportation respectifs), où son engagement se situait aux premiers rangs avec les principaux dirigeants et gestionnaires, dans la construction et le maintien des avantages concurrentiel de DCP dans tous les endroits géographiques où le groupe est représenté. Avant de rejoindre le groupe Dangote, M. Mbouck a travaillé pendant 10 ans à Wartsila Central Africa. Il a tour à tour été contrôleur d’affaires zone entre 2008 et 2012, business unit Suwa en Afrique et centrale et de l’Ouest (29 pays) entre 2012 et 2015 avant de se voir porter au poste de directeur général de Wartsila Central & West Africa et responsable des entités juridiques de Wartsila en Afrique Centrale entre 2015 et 2018. Bertrand Mbouck est diplômé de Havard Business School.

La mission du nouveau directeur général de Dangote Cement Cameroon s’annonce corsée ; elle sera e maintenir les standards actuels du groupe. Précisons que le marché est beaucoup plus orienté vers des projets de construction des particuliers, les projets de lotissement de l’Etat et la construction des infrastructures en marge du Chan et de la CAN qui se tiendront respectivement en janvier 2021 et janvier 2022.

Chelsea Etoho Agoumé

1 COMMENTAIRE

  1. Paul Biya n’approuve pas le renouvellement du DG de Cimencam, Benoit Galichet. Une nouvelle ère de l’industrie du ciment s’ouvre. Tous les employés de Cimencam en attente du développement des événements et en attente de rencontrer le nouveau DG. Différents collaborateurs manifestent leur bonheur et leur espoir de voir arriver un changement de cap qui peut être positif, après des années de souffrance et de servilité envers les DG françaises et coloniales. Allez-vous suivre l’exemple de Dangote Cameroun? En juillet, Dangote a nommé M. Bertrand Mbouck au poste de DG de la filiale. Un comptable de nationalité camerounaise avec peu d’expérience en gestion et très peu dans l’industrie du ciment. Il ressemble plus à un apprenti qu’à un professionnel pour gérer les affaires de l’homme le plus riche d’Afrique. De Dangote il y a des rumeurs de faveur personnelle, cela aide à se promouvoir ou même que l’entreprise a perdu tout intérêt pour le marché camerounais et quitte même le projet de Yaoundé sans démarrer. M. Bertrand Mbouck n’a pas beaucoup de bonne réputation, et a laissé une longue histoire de problèmes de toutes sortes, allant du détournement de capital de l’entreprise, de la fraude, aux abus de pouvoir et aux plaintes de harcèlement sexuel de plusieurs employés à son service dans son ancienne entreprise. . Cimencam, comme son évolution l’a normalement été, nommera un spécialiste du secteur avec une grande expérience tant en direction générale que dans l’industrie du ciment. Il suffira au gouvernement camerounais de l’aimer, mais si ce n’est pas le cas, ce sera par manque d’expérience ou de connaissances, comme à Dangote où, avec la réduction des effectifs et des dépenses, un apprenti a été nommé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here