Barrage de Lom Pangar : Théodore Nsangou visite les travaux de consruction de l’usine de pied

0
322
DG EDC

(BFI) – Avec une délégation d’experts de la Banque mondiale, le directeur général (Dg) de Electricity development corporation ( Edc), séjourne à Lom Pangar (région de l’Est), depuis le mardi 26 mars 2019, à l’effet de voir cet ouvrage qui va sortir Bertoua, Abong- Mbang et Batouri du noir, achevé dans 20 mois.

Le Dr. Theodore Nsangou le Dg de Edc, est en visite au chantier de l’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, depuis mardi. Selon le patron de Edc, l’ouvrage dont la fin des travaux est prévue en décembre 2020, permettra aux villes de Bertoua, Abong – Mbang, Batouri, ainsi qu’à 150 villages de la région de l’Est, d’avoir accès à l’hydroélectricité. “Les travaux de l’usine de pied ont débuté. C’est vrai que nous avons pris du retard à cause du financement. Mais je puis vous dire aujourd’hui que toutes les contraintes sont levées : la Bad et la Bdeac qui sont les principaux bailleurs de fonds de ce projet, y compris le gouvernement, ont levé leur quote-part, et maintenant nous sommes en train de démarrer les travaux comme vous le constatez”, a répondu Théodore Nsangou à la presse. Homme de terrain, le Dg de Edc a visité le chantier débutant; la base viec ouvrière, ainsi que le laboratoire du constructeur chinois de l’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar. Et de déclarer à la fin: ” contrairement au barrage hydroélectrique où il y avait beaucoup de terre, là (usine de pied, Ndlr ), il y aura beaucoup de béton. Interrogé sur cette cabale médiatique qui donne Edc “au bord du gouffre”, Théodore Nsangou a répondu : ” nous n’allons pas nous laisser distraire par ceux qui veulent nous distraire. Notre but est de fournir l’énergie électrique aux populations, tel que cela est demandé par le président de la République Paul Biya qui nous demande seulement de travailler”.

D’un coût total de 72 milliards francs Cfa, l’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, est financé par: la Banque africaine de développement ( Bad), 32 milliards francs Cfa; la Banque de développement des États d’Afrique centrale (Bdeac), 20 milliards francs Cfa, et 20 milliards de quote-part pour le Cameroun. Concrètement, l’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, consiste en la construction, d’une ligne haute tension de 90 Kv entre Lom Pangar et Bertoua, et d’une seconde ligne haute tension de 90 Kv entre Bertoua, Abong- Mbang et Batouri. L’ouvrage, fait-on savoir, permettra aussi à 150 villages de la région de l’Est, d’être alimenté à l’hydroélectrique.

Dans 20 mois

Les populations de l’Est, ne vivront plus le cauchemar des longues privations d’énergie électrique. Une région qui jusqu’à ce jour, reste encore alimentée à l’hydraulique. Une option onéreuse , à cause des générateurs gloutons de gasoil.

L’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, a pour contrôleur des travaux, Cima international ; Edc pour maitre d’ouvrage, et l’entreprise chinoise Camc pour maitre d’œuvre (le constructeur de l’usine de pied). Le coût total des travaux est de 72 milliards francs Cfa, et la durée contractuelle des travaux, est de 20 mois.

Ce jeudi 28 mars 2019, Théodore Nsangou le Dg de Edc, s’est rendu en visite au poste transformateur associé de Bertoua, un ouvrage qui sera déterminant pour la distribution de l’hydroélectricité dans la région de l’Est.

Par Omer Kamga �XC�

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here