Bange Bank Cameroun compte jouer un rôle majeur dans le financement de l’économie camerounaise

0
338
Bange Bank Cameroon

(BFI) – Bange Bank Cameroun, la filiale locale de Banco national de Guinea Ecuatorial, désormais agréée, met en place sa stratégie d’implantation locale : ouverture du capital à des nationaux, développement du crédit de moyen terme et du crédit-bail, mais aussi accompagnement d’entreprises équato-guinéennes sur le marché camerounais.

Fort de son agrément signé le 10 novembre 2020 par l’autorité monétaire du Cameroun, la filiale locale de Banco national de Guinea Ecuatorial (Bange) va bientôt se déployer avec deux premières représentations à Yaoundé et Douala, les deux principales villes camerounaises. Selon les sources d’Investir au Cameroun, Yaoundé, la capitale, abritera une agence qui sera incorporée au siège de la nouvelle banque, tandis que Douala, la capitale économique du pays, abritera la principale agence commerciale du 16e établissement de crédit du Cameroun.

Avec un capital initial d’au moins 10 milliards de FCFA, Bange Bank Cameroun sera dirigé par un cadre équato-guinéen, qui a fait ses classes à l’Université catholique de l’Afrique centrale à Yaoundé. Ce dernier sera assisté de deux directeurs généraux adjoints, tous de nationalité camerounaise. Afin de donner davantage une coloration locale à sa filiale camerounaise, la banque équato-guinéenne ambitionne d’ouvrir 10% de son capital à des nationaux, apprend-on de bonnes sources.

Au plan opérationnel, la toute première entreprise équato-guinéenne à s’installer hors du pays entend très rapidement jouer un rôle majeur dans le financement de l’économie camerounaise. Pour ce faire, apprend-on, Bange Bank Cameroun va implémenter une politique commerciale reposant davantage sur le crédit de moyen terme (3 ans). Ce type de crédit offre plus de marges de manœuvre aux entreprises dans le développement de leurs activités, que le crédit de court terme, très présent dans le portefeuille des banques de l’espace Cemac.

À titre d’exemple, selon le « Bulletin des statistiques sur les coûts et conditions du crédit dans la Cemac », publié par la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), entre janvier et juin 2019, « 79,05% des crédits accordés (par les banques en activité dans la zone Cemac) sont à court terme, 16,33% à moyen terme et 4,62 % à long terme ».

En plus du crédit de moyen terme, Bange Bank Cameroun mise sur l’activité de crédit-bail, apprend-on. Ce mécanisme qui consiste à financer l’acquisition de l’outil de production des entreprises recèle un énorme potentiel, encore minimalement exploité au Cameroun. En effet, en dépit de la forte progression des montants obtenus par les entreprises au titre du crédit-bail, qui ont pratiquement triplé entre 2009 et 2016, passant de 45 milliards de FCFA à environ 125 milliards de FCFA, selon la SFI ; cette enveloppe demeure largement en dessous du potentiel du marché. Celui-ci est estimé à 400 milliards de FCFA par l’Association camerounaise du crédit-bail (Camlease).

Aux côtés d’autres banques et d’opérateurs spécialisés tels qu’Alios Finance, le leader du crédit-bail au Cameroun, Bange Bank Cameroun entend jouer sa partition dans le développement de ce segment du financement de l’économie. Mais surtout, souffle une source autorisée, cette banque pourrait servir de navire amiral pour le déploiement au Cameroun d’autres entreprises équato-guinéennes.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here