Assurances automobiles : Les attestations plus sécurisées

0
370
Moulong Gérard
Théophile Gérard Moulong, président de l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (ASAC)

(BFI) – Les nouvelles versions de ces pièces, mises en circulation depuis le 1er janvier dernier, vont garantir une bonne traçabilité et une sécurisation de la collecte des droits de timbre.

Depuis le 1er janvier dernier, de nouveaux éléments se sont ajoutés à l’attestation d’assurance automobile. Un document que les compagnies d’assurance remettent aux automobilistes qui souscrivent à un contrat d’assurance. Désormais, en plus des informations sur l’identité du propriétaire du véhicule assuré, de l’immatriculation et de la durée de l’assurance, l’attestation dispose d’un hologramme de sécurité couleur argent, contenant le logo de l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (Asac) et une centralisation du circuit de commande et d’approvisionnement.

Mais au demeurant, le document reste le même sur le point de vue de la forme. Dans un communiqué publié lundi 29 juillet 2019, le président de l’Asac, Théophile Gérard Moulong explique que cette innovation correspond à une volonté d’assainir la branche automobile du secteur des transports. Elle ne concerne que les automobilistes.

Francis Valère Baliaba, chargé de communication de l’Asac explique en effet que le contact entre les usagers et les assureurs se fait essentiellement par la branche automobile. Le premier maillon, c’est l’attestation. La mauvaise image que ce secteur renvoie au grand public trouve sa raison dans le règlement des sinistres qui est une source d’incompréhension. Et pour cause, la fraude ou le défaut dans le respect des procédures.

De plus, les réseaux de fausses attestations prolifèrent. « Dans le cas de certains sinistres, les compagnies ne se souvenaient avoir émis une attestation que si elle était authentique. Mais il y a des cas où à l’apparence certains de ces documents ne comportaient pas le numéro de série correspondant aux attestations de la compagnie. Dans ces conditions, elles ne pouvaient pas s’engager à payer le sinistre. D’où le désarroi des assurés », indique-t-il. Selon le communiqué, la nouvelle attestation va assurer une bonne protection des assurés et bénéficiaires de contrat et celle d’une bonne traçabilité des attestations et la sécurisation de la collecte du droit de timbre automobile, effectuée depuis peu par les compagnies d’assurance.

Par Christian Trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here