Assurance: le taux de pénétration en dessous de 2% au Cameroun

0
1099
Moulong Gérard
Théophile Gérard Moulong, président de l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (ASAC)
(BFI) – A l’effet de doper le secteur encore très peu démocratiser, les experts sont réunis à Douala ce 29 mai et ce jusqu’au 1er juin dans le cadre de la 2ème édition de la Journée de l’assurance (JDA).

Le chiffre d’affaire du marché des assurances au Cameroun a certes crû ces cinq dernières années passant de 161 milliards F en 2013 à 205 milliards en 2018. Mais son taux de pénétration reste en dessous de 2%. Cela s’explique selon Théophile Gérard Moulong, directeur général de Saham Assurances, président de l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (ASAC), primo par le manque de culture des populations.

De son point de vue, la culture d’assurance est embryonnaire, voire inexistante. A ce faible taux de pénétration il ajoute un taux de non-assurance très élevé, même pour des risques obligatoires comme la responsabilité civile automobile. Le président de l’ASAC note que 40% de véhicules ne sont pas assurés. Et ce chiffre peut avoisiner le double dans les régions, principalement hors des grandes villes. Secundo, le président de l’ASAC note des manquements de la part des assureurs qui n’ont pas toujours joué leur rôle d’indemnisateur de sinistres lorsqu’il le fallait. Cela a contribué à décourager les souscripteurs ou à propager une mauvaise image de l’assureur.

C’est tout l’enjeu de la deuxième édition des Journées de l’assurance qui se tiennent depuis ce 29 mai 2019 à Douala jusqu’au 1er juin prochain. L’Association a choisi pour thème « S’assurer avant l’accident ». L’objectif est de vulgariser l’assurance, de sensibiliser le public à la nécessité de s’assurer. Théophile Gérard Moulong, président de l’Asac et les acteurs du secteur veulent surtout faire comprendre aux 15 000 visiteurs que « l’assurance est un outil de première nécessité au même titre que le téléphone portable ».

A cette occasion sont prévues des conférences-débats, des foires, caravanes. Prélude aux journées de l’assurance, une conférence s’est déroulée le 24 mai 2019 à l’Institut des relations internationales du Cameroun. Là le président de l’Asac a insisté sur le montant des sinistres payés par les assureurs au Cameroun. Il est passé de 41 milliards FCFA en 2013 à 83,4 milliards FCFA lors de l’exercice 2017.

D’après l’Asac, le montant global des placements de compagnies d’assurance se situait à 370,8 milliards FCFA en 2018 soit l’équivalent de 2,1% du PIB. C’est le résultat des efforts consentis par la trentaine d’assurance et de réassurance que compte le marché camerounais. Sans oublier l’accompagnement des pouvoirs publics sur le plan fiscal.

EcoMatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here