Aliko Dangote réactive son projet d’usine de ciment au Kenya

0
105
Aliko Dangote

(BFI) – Remarqué parmi les VIP présents à l’investiture du président William Ruto, la première fortune d’Afrique devrait incessamment relancer son projet de construction d’une cimenterie revèle La Tribune Afrique.

Aliko Dangote attendait-il l’arrivée d’un nouveau pouvoir pour remettre au goût du jour son projet d’usine au Kenya ? Alors qu’il a manifesté son intérêt pour ce marché dès le début des années 2010, le rapport annuel 2017 du Groupe Dangote prévoyait en effet pour 2021 la réouverture du dossier d’implantation dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Mardi 13 septembre, l’homme le plus riche d’Afrique -bien que visiblement désireux d’échapper aux caméras- était l’une des personnalités les plus remarquées à l’investiture du président William Ruto. Des sources bien introduites relayées par la presse locale révèlent sa volonté de réactiver son projet de cimenterie d’une capacité de 2 millions de tonnes, annoncé officiellement la première fois en septembre 2013, lors d’une rencontre business entre le Nigeria et le Kenya. « Nous avons réalisé que si nous voulons vraiment faire quelque chose de grand en Afrique de l’Est, nous devons opérer au Kenya », déclarait Dangote.

Freiné autrefois par la « corruption »

Plusieurs mois avant la publication du rapport annuel 2017 qui reporte le projet d’implantation, le groupe Dangote avait pourtant procédé à la création de deux entités à Nairobi et à Mombassa, en préludes de ses futures activités industrielles. Mais interrogé à l’époque au sujet du report, le tycoon de Kano s’était plaint de la corruption. « Il y a des gens dans cet endroit (Kenya) qui font passer la cupidité et l’intérêt personnel avant l’intérêt national. Je ne pensais pas que le Kenya serait plus corrompu que le Nigeria », regrettait Dangote.

Rappelons que le président William Ruto éait Vice-président à cette époque. Mais dès son investiture, de nombreux hommes d’affaires ont pris contact avec le nouvel homme fort de la State House de Nairobi, dans l’intention de positionner étendre leurs business. Certains d’entre eux ont d’ailleurs évoqué devant la presse leur intention d’investir notamment dans le secteur de l’énergie et de l’agro-industrie.

Conglomérat industriel investi dans au moins huit domaines, le groupe Dangote a déjà implanté des cimenterie dans plusieurs pays d’Afrique dont le Nigeria, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Sénégal et le Togo.

L’ouverture d’une cimenterie Dangote au Kenya devrait dynamiser le marché du ciment dans ce pays est-africain, où de nombreux usagers espèrent une baisse des prix face une augmentation de l’offre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here