Afriland First Bank édifie ses partenaires sur la nouvelle règlementation de changes en zone Cemac

0
235
Afriland First Bank
(BFI) – Présidée par Youssoufa Bouba, directeur général adjoint d’Afriland First Bank, les experts du leader camerounais du secteur bancaire, ont convié, le 13 novembre dernier, les partenaires et clients de la banque à une grande concertation d’imprégnation sur le nouveau règlement de change dans la sous-région. Ils ont analysé les contours du nouveau dispositif communautaire au profit des importateurs, exportateurs, directeurs d’entreprises, responsables des petites et moyennes entreprises, particuliers.

Avec un total bilan de 1 702 milliards de Fcfa réalisé en 2018, un produit net bancaire de 56 milliards de Fcfa, Afriland First Bank Cameroon récolte les résultats positifs d’une politique efficace de gestion et d’une approche client de proximité en perpétuelle mutations. La banque panafricaine se positionne incontestablement comme l’établissement de crédits le plus performant du Cameroun, exercice 2018. Auréolé de ce titre honorifique, Afriland First Bank s’est de nouveau rapprochée de ses partenaires, clients, opérateurs économiques, importateurs, exportateurs, dans le cadre d’une opération de vulgarisation de la nouvelle Réglementation de change en vigueur depuis le 1er mars 2019 dans la zone CEMAC.

Baptisé Custumer information meeting (CIM), nouveau concept de rencontres et de concertation avec ses clients, le séminaire de sensibilisation, d’information et d’appropriation des nouvelles dispositions sous-régionales avait pour objectif général «de mettre la banque et ses clients au même niveau de compréhension des diligences de la nouvelle Règlementation », a souligné dans un communiqué Alphonse Nafack, administrateur-directeur général d’Afriland First Bank Cameroun. Pour « cet acte indispensable », d’après l’Adg de la First bank, les experts de l’établissement de crédits ont été longuement formés aux nouveaux textes communautaires.

Face à plus de 150 participants, se sont retrouvés Youssoufa Bouba, directeur général adjoint d’Afriland first bank, Désiré Ehig Motassi, directeur des opérations bancaires, Njuh Jules André, directeur de la conformité, assistés par le Directeur de la trésorerie. Parmi les sujets évoqués, « la maîtrise des innovations du nouveau règlement », « les actes répréhensibles en cas de violation de la nouvelle réglementation », « l’utilisation des moyens digitaux» par les différents acteurs dans la pratique des nouveaux textes de change. Les aspects portant sur les procédures et délais de constitution et d’exécution des dossiers de demande d’achat et de vente des devises, les opérations de couverture à terme du risque de change, les opérations de change manuel, les opérations sur les comptes en devise, les opérations sur les valeurs mobilières, les opérations d’emprunt, prêt et remboursement, les opérations d’exportation/importation, l’article 179 du Règlement N°02/2018 énumérant l’ensemble des actes donnant lieu à des sanctions pécuniaires et non-pécuniaires, les sanctions encourues par les banques etc….

Assistance et accompagnement

Le séminaire de la First Bank a permis aux participants de relever d’importantes préoccupations relatives  aux longues procédures d’achat des devises, leur indisponibilité, le dépassement des plafonds à l’entrée et à la sortie, les pénalités encourues… Youssoufa Bouba, Njuh Jules André, Gilles Ehig Motassi les ont rassuré sur les avantages de la réglementation et les mesures d’accompagnement efficaces au sein d’Afriland First Bank : réduction maximale des délais de traitement des opérations, suivi minutieux des dossiers clientèles envoyés à la Beac, rappels d’échéances d’apurement des dossiers de domiciliation etc. « Nonobstant les difficultés rencontrées par l’ensemble des banques camerounaises dans la mise en œuvre et l’appropriation du nouveau processus Beac, Afriland First Bank grâce à sa proximité vis-à-vis de sa clientèle a mis un accent particulier sur l’assistance et l’accompagnement », ont indiqué les responsables de la banque. Un numéro vert a d’ailleurs été ouvert pour répondre à toutes les préoccupations y relatives.

Après analyse des innovations induites par les nouveaux textes réglementaires, leur impact sur le dénouement des opérations hors Cemac et sur les relations Beac-Banque-Clients, Afriland First Bank envisage édifier régulièrement ses clients au sujet des évolutions de l’activité et de l’environnement du secteur bancaire en général et de ses produits, services et activités en particulier. «  C’est la première étape d’une série de rencontres prévues entre le numéro 1 du marché bancaire camerounais et sa clientèle », a précisé Youssoufa Bouba.  Leader du secteur bancaire national avec environ 1/5 des parts de marché, Afriland first bank totalise 42 agences réparties dans les 10 régions de notre pays, 121 Guichets Automatique des Billets (Gab), 241 terminaux de paiement électronique. Son total bilan a largement dépassé les 1 000 milliards de Fcfa depuis le 30 juin 2018.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here