Afriland First Bank, 17e meilleur établissement de crédit à fort impact régional

0
219
Afriland First Bank

(BFI) – Ce classement qualitatif « des 17 banques à fort impact régional » paru dans le numéro 62 de Financial Afrik, fait suite à un dossier réalisé il y a un an et portant sur 25 unités.

La réduction de ce nombre à 17 permet de mieux affiner l’analyse des dynamiques des champions régionaux. Les banques sud-africaines tiennent le haut du pavé. Hormis Standard Bank à travers sa filiale Stanbic, ou encore Nedbank à travers Ecobank TI, les banques sud-africaines restent encore prudentes vis-à-vis du risque africain. Tout au contraire des marocaines qui battent le record de la diversification régionale quoi qu’avec une présence concentrée en pays francophones atténuée avec des percées dans l’Océan Indien.

Quant aux Nigérianes, elles ont rencontré des difficultés en Afrique francophone à l’instar de Diamond Bank, finalement cédée au groupe NSIA. Face aux trois grands pays africains des systèmes bancaires dominants (Afrique du Sud, Maroc, Nigeria), l’on relève la percée continue des banques issues de l’ensemble UEMOA–CEMAC. Ainsi, la résilience de la BGFI Bank, leader de l’Afrique Centrale, est à rapporter à l’ascension rapide de Coris Bank, cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM) et engagée dans une stratégie de croissance externe révélatrice de la solidité du modèle.

Pour leur part, Oragroup, auteur au début de cette année de la plus grande introduction en bourse depuis le démarrage de la place d’Abidjan, Nsia Banque, qui fait une jonction forte entre la banque et l’assurance et Afriland First Bank, un temps leader au Cameroun, ont chacune quelque chose à faire prévaloir. Le groupe fondé par Paul Kammogne Fokam figure à la 17ième et dernière position du classement. L’établissement  aurait pu ronger d’autres places mais, révèle Financial Afrik,  « ses avancées restent timides suite à la phase de restructuration et de recapitalisation notamment de sa filiale ivoirienne, dont le directeur général a déposé les clés par ailleurs ».

Ce classement documenté offre une grille d’analyse qui, tout en ne prétendant pas à l’exhaustivité, livre les grandes tendances du secteur. Les analystes espèrent que dans la période 2019-2020, les éléments favorables de pondération sur les crédits PME encourageront le marché à augmenter le crédit aux entreprises et aux particuliers, ce qui est la vocation des banques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here