Afreximbank lance un fonds d’investissement pour soutenir les PME africaines

0
412
AFREXIMBANK

(BFI) – Les Petites et moyennes entreprises (PME) africaines affiliées à la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) disposent désormais d’un nouveau véhicule de financement.

En effet, l’institution panafricaine vient de lancer FEDA, son fonds pour le développement de l’export en Afrique, d’un engagement initial de 100 millions de dollars pouvant être porté jusqu’à 450 millions de dollars et aura son siège à Maurice. Sa direction est confiée au banquier Kényan, Philip Kamau.

Né suite à une étude réalisée en interne et qui a mis en évidence un déficit de financement qui entrave le commerce intra-africain, ce nouveau fonds vise à « fournir des fonds propres et tirer parti de l’IED afin de combler cet écart », précise la Banque dans un communiqué.

10 millions de dollars à investir en 2019

Une réunion de pré-constitution du conseil d’administration du FEDA s’est tenu le dimanche 3 février 2019, avec la participation de plusieurs personnalités impliquées dont le Professeur Bénédict Oramah, président d’Afreximbank, Jean-Louis Ekra, ancien président d’Afreximbank, Vishwanathan Shanker, associé et PDG du fonds d’investissement privé Gateway Partners our encore Dr. Sidi Ould Tah, directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique.

Selon le plan de développement prévu pour le FEDA, les investissements seront effectifs à partir de cette année 2019 et le fonds prévoit des décaissements d’un total de 10 millions de dollars au cours des dix prochains mois. « L’objectif à long terme de FEDA est de fournir des fonds propres et des services financiers, non financiers et d’appui connexes aux opérateurs des secteurs négociables et d’appui en Afrique, l’accent étant mis sur les activités qui soutiennent le commerce intra-africain et les exportations à valeur ajoutée », a déclaré Afreximbank.

FEDA, le fonds des PME

Les investissements du fonds concerneront toutes les entreprises exportatrices désireuses de bénéficier du financement d’Afreximbank, mais le fonds s’engage particulièrement pour les PME, principalement celles exerçant dans les secteurs de la fabrication, l’agroalimentaire, le commerce de détail, les services financiers, la technologie, le voyage et tourisme, le transport et la logistique, mais aussi les parcs industriels.

Dans un futur plus ou moins proche, selon la banque régionale, FEDA inclura « les investissements en actions vitaux propres à stimuler le commerce intra-africain ».

Le financement des PME reste en effet un boulet pour le développement des exportations par les entreprises du Continent. Au sein de le Banque, on pense que si les PME africaines sont mieux financées, le commerce intra- et extra-africain pourrait être plus puissant tant cette catégorie d’entreprises dominent en nombre. Aujourd’hui, leur force de frappe reste limitée, même si leur potentiel n’est plus à démontrer.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here