20% des connexions au réseau électrique sont illégales au Cameroun

0
333
Courant-électrique

(BFI) – Dans le cadre de sa croisade contre les fraudeurs connectés au réseau électrique camerounais, Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité dans le pays, a réussi à ramener « 18 700 consommateurs illégaux » dans son portefeuille clients, au cours de l’année 2018.

Cette information révélée dans le rapport d’activité 2018 de cette entreprise, qui vient d’être rendu public, explique en partie l’embellie observée sur les performances commerciales d’Eneo l’année dernière (progressions du chiffre d’affaires de 7 milliards FCFA).

Mais, des sources internes à cette entreprise contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis soutiennent qu’en dépit de la migration de 18 700 anciens fraudeurs vers le portefeuille formel de l’opérateur, l’année dernière, la fraude demeure un obstacle majeur à l’optimisation des performances d’Eneo.

En effet, souffle une source autorisée, une évaluation interne effectuée par l’entreprise de production et de distribution de l’électricité en 2018 a permis de pointer plus de 300 000 fraudeurs connectés au réseau électrique national. Comparé aux 1,258 million de clients actifs recensés par l’électricien au cours de l’année 2018, le parc de fraudeurs représente près de 20% du portefeuille clients d’Eneo.

Couplées aux impayés, estimés à plus de 190 milliards FCFA en 2018 et dont la majeure partie est due par l’administration publique et les sociétés d’État, les pertes de recettes dues à la fraude constituent des facteurs de tensions de trésorerie chez Eneo.

Rémy Ngassana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here